Archive | janvier 2012

DICTON DU JOUR

Avez-vous remarqué que quand une foule quitte un lieu, il y en a toujours qui trouvent le moyen de sortir les derniers!

Mort de Camilla Williams, icône et pionnière afro-américaine de l’opéra

Camilla Williams, soprano qui fut une pionnière afro-américaine dans le monde de l'art lyrique, est morte le 29 janvier 2012 à l'âge de 92 ans.

Comme un testament, elle publiait en 2011 son autobiographie, sobrement intitulée The Life of Camilla Williams, African American Classical Singer and Diva. Quelques mois plus tard, la soprano Camilla Williams, célèbre pour avoir fait tomber les barrières de la ségrégation dans le monde de l’opéra, est morte. C’est chez elle, à Bloomington (Indiana), et entourée de ses proches, famille et amis, que la cantatrice, qui avait chanté en 1963 l’hymne national The Star-Spangled Banner en introduction au mythique discours de Martin Luther King ("I have a dream"), s’est éteinte, le 29 janvier 2012, des suites d’un cancer, à l’âge de 92 ans. Elle a rejoint son mari Charles T. Beavers, décédé en 1970, connu pour avoir été un des avocats de Malcolm X

Première Afro-Américaine à avoir signé un contrat professionnel avec une grande société d’opéra (1944), première Afro-Américaine à avoir chanté un rôle majeur avec l’Opéra national de Vienne (1954), première Afro-Américaine nommée professeur de voix à la Jacobs School of Music de l’Université d’Indiana, première Afro-Américaine à avoir enseigné au Conservatoire central de Pékin, membre active et durable de l’Association nationale pour l’avancement des gens de couleur : ses faits d’armes en attestent, sa destinée est intimement liée à celle des Etats-Unis.

Née le 18 octobre 1919 en Virginie (premier Etat où furent amenés, au XVIIe siècle, des esclaves noirs par la traite atlantique) dans une famille de musiciens autodidactes de génération en génération et plus jeune d’une fratrie de quatre, Camilla Ella Williams, dont le grand-père avait été chef de chorale et chanteur, a grandi entourée de musique : "Tout le monde chez moi chantait. Nous étions pauvres, mais bénis par la musique." Fillette, elle danse, chante et joue du piano aussi bien à l’école qu’à son église baptiste, initiée aux oeuvres classiques par un professeur de chant gallois venu enseigner dans une école de jeunes filles blanches de la ville ségrégée de Danville et qui donnait en plus des cours à son domicile à des jeunes filles noires. Après avoir été diplômée du collège de l’Etat de Virginie, et alors qu’elle enseigne la musique et le chant dans sa ville natale de Danville, elle reçoit une proposition d’études à Philadelphie : elle part prendre des cours auprès du professeur Marion Szekely Freschl (qui enseigna à la prestigieuse école de musique de Juilliard), tout en travaillant comme ouvreuse dans un théâtre.

Régulièrement primée dans des compétitions de chant, elle se voit décerner en 1943 et 1944 le Marian Anderson Award lors des deux premières éditions du concours de chant créé par Marian Anderson : tout un symbole quant on sait que cette dernière fut elle-même une des pionnières de la lutte contre les préjugés raciaux dans le milieu, première artiste noire (toutes nationalités confondues) à chanter sur la scène du Met de New York, en 1955, et personnalité phare de la lutte pour les droits civiques dans les années 1960.

Après ses débuts en radio en 1944, Camilla Williams est la première Afro-Américaine à signer un contrat professionnel avec une grande maison d’opéra, et fait ses débuts en 1946 sur la scène de l’Opéra de New York dans le rôle-titre (Cio-Cio-San) de Madame Butterfly de Puccini. Suivront Pagliacci de Ruggero Leoncavallo, La Bohème de Puccini, et Aida de Verdi, et des représentations à travers les Etats-Unis et l’Europe. Puis, plus tard, l’Afrique, l’Asie, l’Océanie, et des tours de chant en tant que soliste du Royal Philharmonic, du Berlin Philharmonic, des orchestres symphoniques de Vienne, Chicago, Philadelphie ou de la BBC.

En 1951, Camilla Williams réalise un enregistrement qui fera date : son interprétation de Bess dans Porgy and Bess, oeuvre culte de Gershwin, lui assure une reconnaissance mondiale et demeure aujourd’hui encore une référence.

En 1963, en plein mouvement des droits civiques, elle chante dans sa cité de Danville pour lever des fonds en faveur de l’action, et interprète à Washington, à la Maison Blanche, devant 250 000 personnes, l’hymne national américain The Star-Spangled Banner, accompagnée par George Malloy, en préambule au discours phare de Martin Luther King ("I have a dream…"). L’année suivante, elle chante également lors de la cérémonie de remise du Prix Nobel de la paix.

Parmi les distinctions qu’elle a reçues, Camilla Williams avait été honorée en 1995 du tout premier "Lift Every Voice" Legacy Award de la National Opera Association, récompensant l’apport des artistes afro-américains au champ de l’opéra, auquel fit écho l’année suivante un prix remis par l’Université d’Harvard. En 2007, la Bibliothèque de Virginie en fit l’une des huit icônes d’un projet mettant à l’honneur les femmes de Virginie dans l’Histoire. En 2009, l’Opéra de New York et le Centre Schomburg de recherche en culture noire organisèrent un hommage à Camilla Williams, quelques mois avant qu’elle reçoive la médaille du président pour l’excellence de l’Université d’Indiana. Elle avait pris sa retraite opératique en 1971 et s’était consacrée à l’enseignement jusqu’en 1997.

David Hasselhoff : Troisième demande en mariage spectaculaire ! Enfin la bonne ?

David Hasselhoff et sa chérie Hayley Roberts le 20 novembre 2011 à Los Angeles

David Hasselhoff est complètement fou de sa nouvelle chérie. La belle Hayley Roberts, jolie blonde de 31 ans, incarne le renouveau de l’acteur américain. Après ses déboires liés à la boisson, David Hasselhoff est sobre et heureux. Il est amoureux.

Rencontrée en janvier 2011 à Cardiff, la charmante Galloise demandait un autographe à la star des séries Alerte à Malibu et K 2000. Lui était juré de l’émission Britain’s Got Talent, et il a tout de suite aimé la fraîcheur de Hayley. Depuis, ils s’aiment. Ils viennent de fêter le premier annoversaire de leur romance.

David Hasselhoff, très entreprenant, a déjà demandé en mariage sa douce à deux reprises. A chaque fois, elle a répondu non. Idéal pour contrer les accusations à son encontre, la disant intéressée par l’argent et la notoriété de son amant de 59 ans.

Mardi 31 janvier, l’acteur, père de deux grandes filles (eues avec son ex-épouse Pamela Bach), a une nouvelle fois demandé en mariage sa compagne, depuis le pont du port de Sydney, l’un des principaux monuments de la ville australienne. C’est ce qu’il s’est précipité d’expliquer sur son compte Twitter, habillant la chose d’une paire de photos, comme nous le montre le Dailymail.

En revanche, il n’a pas dit si elle avait accepté ou pas, mais s’est contenté de poster : "J’ai encore essayé depuis le Sydney Harbour Bridge. Que pensez-vous qu’elle a répondu ?"

Sur les photos, on voit David Hasselhoff agenouillé devant Hayley Roberts, puis sur une autre les deux amoureux s’embrassent. On pourrait comprendre qu’elle a dit oui…

Sa première passion restant la musique, David Hasselhoff s’y est remis à fond ces derniers mois. Malheureusement, il a été contraint d’annuler sa tournée en Angleterre, les places ne se vendant pas. Il était prévu qu’il se produise dans sept villes britanniques en février et mars 2012. Du coup, sa chérie Hayley Roberts postait sur Twitter la semaine dernière : "Allez réserver votre place ou nous devrons annuler." Ça n’a pas marché et tous les concerts sont annulés sauf celui de Londres, le 2 mars.

Pour finir, ajoutons qu’un crabe découvert récemment a été nommé The Hoff, en hommage à l’acteur et en rapport avec la pilosité de son torse. Ce crabe du Pacifique sud, découvert lors d’une expédition scientifique menée au large de la Géorgie du Sud, présente en effet la particularité d’être très poilu, rapporte la BBC. Normalement, la pilosité des crabes se situe plutôt autour des pinces, mais ceux-là sont poilus sur le ventre. "Leur surnom vous donne une bonne idée de ce à quoi ils ressemblent", explique le directeur de l’expédition, le professeur Alex Rogers.

Demi Moore : 10 choses que vous ne savez pas pour elle

Demi Moore en septembre 2011 à Los Angeles.

En pleine tourmente depuis sa séparation d’avec Ashton Kutcher, Demi Moore passionne tristement les médias après son malaise et son hospitalisation.

Pourtant, l’actrice sera de retour au cinéma dans trois films ces prochains mois. Mère névrosée dans Another Happy Day, Demi Moore plongera dans la crise financière de Margin Call (le 4 avril) et dans l’adolescence de Miley Cyrus dans LOL Made in USA à la rentrée. L’occasion de revenir sur la carrière de cette star déchue des années 90.

1. Née Demi ou Demetria selon les sources, l’actrice a traversé une enfance mouvementée. Abandonnée par son père avant sa naissance, elle a été élevée par un beau-père alcoolique et violent qui s’est suicidé lorsqu’elle avait 18 ans. Poussée par son amie Nastassja Kinski, qui deviendra elle aussi actrice, la jeune Demi quitte l’école avant son diplôme pour tenter sa chance à Hollywood.

2. Demi Guynes adopte le patronyme Moore lorsqu’elle se marie avec le musicien Freddy Moore. Elle n’a alors que 18 ans. Le couple se sépare après quatre ans de vie commune, mais l’actrice conserve son nom. Demi Moore se marie avec Bruce Willis en 1987 et divorce en 2000. Cinq après plus tard, son mariage avec Ashton Kutcher passionne les médias au moins autant que leur séparation, sept ans plus tard.

3. Toute jeune actrice, Demi Moore est passée à deux doigts du rôle principal de Flashdance. Ne sachant pas comment choisir leur actrice, les producteurs ont demandé à une poignée d’hommes de regarder les auditions des trois candidates et de choisir avec laquelle ils souhaitaient le plus coucher. Jennifer Beals a été préférée à Demi Moore.

4. Grâce à Ghost (1990) et son romantisme d’outre-tombe, Demi Moore devient la nouvelle star des années 90 et décroche une nomination aux Golden Globes. Avant elle, Meg Ryan avait refusé le rôle, et Nicole Kidman a un temps été pressentie.

5. En août 1991, Demi Moore provoque un raz-de-marée dans les médias américains en posant nue et enceinte en couverture de Vanity Fair. Photographiée par la célèbre Annie Leibovitz, l’actrice alimente de nombreux débats à la télévision et dans les magazines et soulève un vent de protestation féministe avec cette couverture voulue "anti-Hollywood et anti-glamour". Un an plus tard, l’actrice récidive : elle pose nue et entièrement peinte par l’artiste Joanne Gair.

6. Pour révéler une autre facette de son jeu, Demi Moore cherche à obtenir un rôle déjanté de la comédie policière Mon cousin Vinny (1992). Sans succès. Grâce à ce rôle, Marisa Tomei décroche l’Oscar du meilleur second rôle. Quatre ans plus tard, elle passe très près du rôle de Juliette Binoche dans Le Patient anglais, qui lui vaut à elle aussi un Oscar.

7. En 1996, elle est devenue l’actrice la mieux payée avec un cachet de 12,5 millions de dollars pour Striptease, un film polémique particulièrement mal accueilli. C’est encore à ce jour le plus gros salaire de Demi Moore pour un film.

8. À armes égales de Ridley Scott aurait dû être une film pivot dans sa carrière, en chute libre depuis le succès mondial de Ghost. Pour ce rôle de femme coriace qui s’engage dans l’armée, l’actrice n’hésite pas à se muscler et sa raser le crâne devant la caméra. Mais sa performance à Oscar est ridiculisée, et le film est un échec au box-office. Depuis, le cinéaste a avoué avoir tourné une meilleure fin où l’héroïne mourrait, refusée par le studio malgré d’excellents résultats en projection test.

9. Au cours de sa carrière, Demi Moore a rejoint Sylvester Stallone et quelques autres dans le triste club des acteurs "récompensés" par plusieurs Razzie Awards d’affilée. Elle a en effet été élué pire actrice de l’année à trois reprises en seulement deux années pour Striptease, La Jurée et À armes égales.

10. Après plusieurs années d’absence, Demi Moore orchestre un retour en grande pompe dans Charlie’s Angels : Les anges se déchaînent, où elle incarne un ange déchu mené par un désir de vengeance, en bikini sexy dès sa première apparition face à Cameron Diaz. La forte médiatisation autour de son rôle est encore citée pour expliquer le petit échec du film.

Another Happy Day, en salles le 1er février.

Les Secrets du bonheur : Laeticia Hallyday parle adoption avec Frédéric Lopez !

Laeticia Hallyday accorde une interview à Frédéric Lopez pour Leurs secrets du bonheur, diffusée le 7 février 2012

C’est le 15 novembre que Frédéric Lopez débarquait avec une nouvelle émission sur France 2 : Leurs secrets du bonheur. Il recevait alors une de ses fidèles amies, puisqu’il s’agit de la marraine de son fils : Florence Foresti. Le 7 février, c’est avec une toute nouvelle formule que l’animateur reviendra aux commandes de Leurs secrets du bonheur.

Hier, lundi 30 janvier, il a d’ailleurs enregistré l’émission aux côtés d’invités de choix : Jean Reno et Michaël Youn, venus parler du film de Daniel Cohen Comme un chef, dont ils se partagent la vedette. Une comédie qui risque de faire plaisir à vos papilles mais aussi à vos zygomatiques et qui sortira en salle le 7 mars. Quant à la craquante Anne Marivin, également invitée, on la retrouvera au casting de Il était une fois, une fois, en salles le 15 février.

Présente dans le canapé rouge de Michel Drucker, dimanche 29 janvier, Maud Fontenoy était aussi de la partie autour d’un Frédéric Lopez, rayonnant. Mais cela ne s’arrête pas là… En effet, pour la nouvelle formule de son émission Leurs secrets du bonheur, qu’il décrit comme "le prolongement naturel d’En terre inconnue", Frédéric Lopez a visé haut et a réussi son coup.

En effet, comme le relatent nos confrères du magazine Gala, en kiosques demain, mercredi 1er février, il recevra le témoignage de Laeticia Hallyday, épouse de l’incontournable rockstar Johnny Hallyday. Elle évoquera en exclusivité, et hors plateau, le long chemin des adoptions de Jade et de Joy, avec ses doutes, ses difficultés et ses joies.

Un moment de bonheur à ne rater sous aucun prétexte… Rendez-vous sur France 2, le 7 février à 20h35, pour Leurs secrets du bonheur, présentée par Frédéric Lopez.

Babs de Jongh : le top néerlandais nous donne des envies coquines

Babs de Jongh nous donne des bouffées de chaleur avec ces clichés pour les sous-vêtements Hunkemöller.

Babs de Jongh, souriante et lumineuse pour la marque fondée à Amsterdam, Hunkemöller.

Babs de Jongh fait tomber le haut pour Hunkemöller.

Le mannequin néerlandais Babs de Jongh pose pour Hunkemöller.

La néerlandaise au corps de rêve Babs de Jongh nous achève avec ces photos pour Hunkemöller.

Babs de Jongh, sexy en bikini zébré pour les créations de Hunkemöller.

Babs de Jongh pour Hunkemöller.

Les femmes les plus sexy de la planète ne se trouvent pas uniquement au Brésil et/ou dans la team Victoria’s Secret. Le Vieux Continent a aussi ses top models ultra hot, et Babs de Jongh vient appuyer notre théorie.

Cette bombe qui nous vient des Pays-Bas, n’est pas nouvelle dans le mannequinat. Cette jolie blonde aux mensurations de rêve (86,5-61-91,5) a déjà travaillé avec Hugo by Hugo Boss, Wrangler Jeans et La Perla. Une fois de plus, c’est en sous-vêtements que Babs de Jongh retient notre attention, posant pour la nouvelle collection de Hunkemöller. La maison néerlandaise de lingerie a donc fait appel à une locale pour devenir le visage et surtout le corps des nouvelles créations. Ainsi, la superbe beauté aux yeux verts nous envoûte grâce à son assurance évidente sur ces clichés, n’hésitant pas à faire tomber le haut.

Topless, avec un ensemble très sexy et même dans bikini au motif zébré, Babs de Jongh nous fait terriblement envie. A l’image des Russes Anna V ou Irina Shayk, elle fait grimper la température. Des bouffées de chaleur provoquées par des canons venus du froid, voilà quelque chose d’inédit !

Grand Dijon | Travaux du tram : Infos trafic quartier par quartier

Mardi 31 janvier 2012 

 

Les rappels des changements de la veille :

- Carrefour RD974 / Françoise Giroud (c’est le rond Point Valmy au Nord de la Toison D’or) : la circulation va s’effectuer à double dans le 1/2 anneau est. Les flux seront gérés par un carrefour à feux.

- lundi matin : Fermeture de la rue du Château et ouverture de la rue Bannelier (c’est dans le centre ville). Il s’agit de la configuration définitive

- lundi après midi : modification de circulation sur les Boulevards des Valendons et Henry Camp (limite Dijon-Chenove)

- bd Pascal/bd Galliéni, la chicane au centre de l’avenue a été supprimée mais la circulation s’écoule sur une seule file boulevard Pascal

- fermeture pour toute la semaine de l’avenue du Drapeau entre le boulevard Galliéni et la place Général Estienne dans ce sens . Déviation par la rue général Fauconnet : suivre S10.

Les nouveautés de ce matin

- fermeture de la rue Millotet à partir de 9 h : déviation soit par le boulevard Sévigné puis tourner à gauche place Darcy.

- fermeture del’avenue Jean jaurès entre la rue des 3 Forgerons et la place du 1er Mai dans ce sens (entrée de ville)

- fermeture de la rue de l’Hopital entre la place du 1er Mai et la rue du Faubourg Raines (sens entrée de ville) et conséquence : fermeture de la rue Charles Vèque ( petite voie adjacente à la rue del’Hopital)

mercredi 1er février

- fermeture de 7 à 11 h du boulevard Raymond Poincaré au niveau du pont SNCF déviation par la place Saint Exupéry
 

 

 

 

VILLE DE DIJON

 

QUARTIER Valmy

Rue Françoise Giroud
Travaux de plate forme, la rue peut être en sens unique en fonction des besoins des entreprises

 

QUARTIER Toison d’Or

Place de l’Europe
La configuration est en place pour 2 mois :
- carrefour à feux en configuration définitive
- fermeture de l’avenue de la Concorde
- réouverture de l’avenue Albert Camus

Avenue de Langres entre le rond point de la nation et la place de l’Europe
Circulation 2 X 1 voie plus une voie réservée au bus dans chaque sens et entre Europe et Nation

Avenues du Drapeau/De Langres (entre le Boulevard Pascal et et le Rond Point de la Nation) :
Cet axe peut être emprunté dans les deux sens.

Avenue du Drapeau (entre le Bd Pascal et la place Général Estienne, vers le char)
30 janvier à 6h : fermeture pour toute la semaine de l’avenue du Drapeau entre le boulevard Galliéni et la place Général Estienne dans ce sens. Déviation par la rue du Général Fauconnet : suivre S10.

 

Ce secteur peut être évité par les véhicules de particuliers grâce aux itinéraires de substitution :
Suivre S 2 pour aller vers l’Ouest, la Fontaine d’Ouche, Paris,etc…
Suivre S 4 pour aller vers l’Est, Quétigny, l’Arc, etc…
Suivre S 10 quand vous arrivez du Centre de Dijon pour aller vers le Nord

Carrefour avenue du Drapeau/Boulevard Pascal/Boulevard Galliéni
Fin de la chicane lundi 30 au matin. La configuration des lieux est quasi définitive.

 

QUARTIER Centre Ville / Place de la République

Rue Diderot
Nouveauté : la rue est fermée à son débouché sur la place de la République
Pour sortir du centre ville (en arrivant de la rue JJ Rousseau) il faut prendre la petite rue Dietch puis le Boulevard Thiers
Pour aller au centre ville, il faut y penser et prendre la rue JJ Rousseau

Boulevard De Brosses
Pourra être fermé à la circulation ponctuellement quelques jours dans la semaine.
La dévitation est très simple par la rue Devosge puis la rue de Montigny
Rappel : il est préférable d’utiliser la rue Devosge pour aller de Darcy à République

Boulevard Clemenceau
Réouvert à la circulation

Avenue Garibaldi
Cette avenue est réouverte avec une voirie provisoire
On peut aussi continuer à emprunter la petite rue de Pouilly dont le sens est inversé et utiliser le parking Vaillant au Nord de la place de la République

Place Darcy
La place prend sa configuration quasi définitive, la circulation s’effectue devant l’entrée du jardin Darcy.
En arrivant de Devosge :
   - Pour rejoindre l’Ouest (Paris, Fontaine d’Ouche,…) il est conseillé d’emprunter la rue des Perrières
   – Pour rejoindre le Sud (Chenôve, Marsannay, etc…) il est conseillé de prendre le Bd Sévigné puis la rue de l’Arquebuse et la rue Joliet pour rejoindre l’avenue Eiffel

Rue du Temple
Alternat sur la rue du Temple
La rue du Temple redevient réservée aux Bus, Taxis, Cycles entre le boulevard de Brosses et la place Grangier

Rue Bannelier
Réouverture de manière quasi définitive à son débouché sur le boulevard de Brosses.

Rue du Château
Fermeture définitive de la rue du Château : la voie se termine donc en impasse.

 

QUARTIER Gare

Rue Millotet
La rue est réfermée à partir de mardi 31 janvier
Deux possiblités de déviation sont proposées :
- quand on arrive du bas de la rue Millotet, pour rejoindre la Gare, le Nord et l’Ouest de Dijon il faut prendre à gauche en direction du pont SNCF (déviation direction Ouest, Gare) puis reprendre avenue Albert 1er et le Pont des Chartreux.
- En quittant le centre ville par la rue Michelet , au lieu d’emprunter la rue Mariotte, il est préférable de tourner à gauche rue Condorcet.
Rue de l’Arquebuse
Sens unique dans le sens nord sud (pour aller vers Chenôve)
On circule à gauche, sur la chaussée côté voies de chemin de fer SNCF à contre sens.
Les rues Joliet et du Jardin des Plantes restent en impasse.

 

Depuis la rue de l’Hôpital en arrivant au niveau de la rue Monge :
- Pour aller en Gare il faut prendre à gauche la rue du Faubourg Raines puis la rue Jehan de Marville puis la rue Nodot pour rejoindre l’avenue Albert 1er
- Pour aller à l’Ouest ou au Nord, il faut prendre à gauche la rue du Faubourg Raines puis l’avenue de l’Ouche puis le Quai Nicolas Rollin (feu Amora) puis le Bd des Gorgets (Le Bien Public) et le Bd Kir pour se retrouver sur la RD905

 

Utilisez S9 à partir de la place Darcy pour quitter le centre ville ou mieux encore les itinéraires S2 et S4 en venant du nord pour rester sur les boulevards périphériques ou S3 et S1 en venant du sud.

 

Secteur SUD

Avenue Jean Jaurès (entre le  Bd Henri Camp et le boulevard des Peyvets)
Pour toute la semaine
Fermée ponctuellement dans le sens Dijon vers Chenôve et toujours fermée dans l’autre sens

Avenue Jean Jaurès (entre le boulevard des Peyvets et la place du 1er Mai)
En fonctionnement normal cette semaine

Rue de l’Hopital
Pour toute la semaine
En sens unique dans le sens sortie de Ville, la déviation est fléchée depuis la place du 1er Mai par la rue du Pont des Tanneries puis par la rue Des Corroyeurs et Charles Vêque (on passe derrière Pôle Emploi)

Boulevard des Valendons (limite Chenôve / Dijon)
circulation à sens unique entre la rue Georges Serraz et la rue de Chenove
Alternat du carrefour rue de Chenove/ bd des Valendons sur l’axe Chenove – Maxime Guillot : saturation sur les quatre branches du carrefour aux heures de pointe, les capacités étant très réduites

Boulevard Henri Camp
A partir de lundi après midi : circulation à nouveau à double sens mais uniquement jusqu’à la rue Jacques Copeau. la dernière partie sera à sens unique entre la rue de Chenôve et la rue Jacques Copeau dans ce sens.

 

 

QUETIGNY


Rue Sully / RD107b
Circulation à 2 fois 2 voies entre les deux giratoires
Circulation sur la chaussée SUD entre l’échangeur EST de Mirande et l’entrée de Quétigny

Boulevard de l’Université
Circulation à 2 fois 1 voie au Sud

 

En arrivant de Chevigny ou pour quitter la ZAC et rejoindre la rocade ou Dijon, il convient de suivre la déviation "Dijon" qui dirige les véhicules par le Bd de l’Europe puis les rues Alain Bombard et Champeaux (derrière la piscine Olympique)

 

Rappel des itinéraires de substitution et des déviations :
- pour aller ou quitter la zone commerciale, 3 solutions : par le Bd de l’Europe, par le Hameau de Mirande ou par Sennecey
- pour aller à Quétigny Centre et Couternon passer par le Hameau de Mirande ou suivre S21 depuis la rocade (par l’Arc)
- pour quitter Quétigny Centre et Couternon suivre S20 puis prendre l’Arc

 

C’est une dame blonde, très très BCBG, qui habite NEUILLY.
Elle se rend (en Porsche Cayenne) chez son médecin, Avenue FOCH…
 
Elle rentre dans le cabinet du médecin et s’écrie toute affolée :
 
- Docteur, c’est affreux, j’ai été piquée par une guêpe !
- Allons Madame, calmez-vous, répond le médecin, ce n’est sans doute pas bien grave. 
- Mais enfin docteur, vous ne vous
rendez pas compte, c’est extrêmement…comment dire… c’esthorriblement gênant, voyez-vous…

 - Si vous me disiez d’abord où avez-vous été piquée au juste ?
- Ah ça non, n’y comptez pas, c’est hors de question !
 
- Mais enfin, je suis médecin…
 
- Non non et non !!! C’est bien trop embarrassant… Vous soignez la plupart de mes amies, et si l’une d’elles apprenait une chose pareille,je serais la risée de tous dans les prochains dîners mondains. C’est biensimple, je n’oserais même plus sortir de chez moi !
 - Mais enfin Madame, commence à s’énerver le toubib, je suis tenu par le secret professionnel, et comment voulez-vous que je vous soigne si
 j’ignore où cette guêpe vous a piquée ?
 - Docteur, vous me jurez que vous n’en parlerez à personne ?
 
- Vous avez ma parole, madame.

 
Alors la dame s’approche de son médecin et, après avoir jetéun rapide coup d’œilà droite et à gauche pours’assurer qu’ils sontbien seuls dans la pièce, elle lui murmure toutbas à l’oreille :
 
 
"Chez Leader Price"…