Archives

Biographie de Paul Newman

Longtemps les plus beaux yeux bleus de Hollywood et l’un des derniers monstres du cinéma américain, Paul Newman est né le 26 janvier 1925, à Cleveland dans l’Ohio. Sa vie « active » ne commence pas sur les plateaux de cinéma mais dans le Pacifique, sous l’uniforme, pendant la seconde guerre mondiale, face aux Japonais. Après les hostilités, Paul Newman, intègre l’Actors studio. Son premiers succès, il le remporte sur les planches, à Broadway, avec la pièce Picnic. Nous sommes en 1953.
Le calice d’argent est son premier film. Il s’y trouve mauvais et le fait savoir à son public par le biais d’une page de publicité dans la presse ! Son premier vrai succès au cinéma, il le rencontre deux ans plus tard en interprétant le boxeur Rocky Graziano dans Marqué par la haine, de Robert Wise. L’une des originalités de Paul Newman, dans ce monde inconstant du spectacle, est d’avoir été marié à la même femme, Joanne Woodward, pendant plus de quarante ans. Ils se sont rencontrés sur le tournage de Les feux de l’été. Ils se retrouveront encore devant les caméras et se donneront la réplique dans La toile d’araignée, de Stuart Rosenberg, en 1962. Mais c’est en jouant dans le film de Richard Brooks, La chatte sur un toit brûlant, avec Liz Taylor, que Paul Newman accède au statut de sexe symbole et de star internationale.
Paul Newman ne tarde pas à se lancer dans la mise en scène et réalise Rachel Rachel, en 1968, puis Le clan des irréductibles, en 1970 ainsi que le très remarqué De l’influence des rayons gamma sur le comportement des marguerites, en 1972. Les « années Newman », sont loin d’être terminées. Il enchaîne les succès, dont certains vont devenir des classiques : Luke la main froide, Butch Cassidy et Le Kid ou encore L’arnaque.
Parallèlement, Newman, se découvre une passion pour la course automobile à l’occasion du tournage de Winning (Virages, en français) dans lequel il joue le rôle d’un pilote aux 500 miles d’Indianapolis. Il parviendra même à décrocher la deuxième place aux 24 heures du Mans, en 1979, au volant d’une Porsche 935 avec comme coéquipiers, Rolf Stommelen et Dick Barbour. Il finira par créer sa propre écurie, la « Newman/Haas racing », à laquelle collaboreront des pilotes renommés tels que Nigel Mansell ou Mario Andretti. En 2005, à plus de 80 ans, il reprendra même le volant lors des 24 heures de Daytona, en compagnie de ses pilotes, le Français Sébastien Bourdais et Bruno Joqueira.
A partir des années 1980, Paul Newman tourne beaucoup moins. Il rafle malgré tout l’Oscar du meilleur acteur en 1986 (après huit nominations infructueuses !) pour son rôle dans La couleur de l’argent, de Martin Scorsese. On l’a revu dernièrement aux côtés de Tom Hanks dans Les sentiers de la perdition, en 2002. Il a annoncé la fin de sa carrière au cinéma, en mai 2007.
Homme de cinéma,  certainement, mais homme de coeur aussi : Paul Newman a fait des dons à hauteur de 120 millions de dollars en 2005 et 2006 à diverses associations grâce à sa fondation, la Newman’s Own Foundation Inc. En Novembre 2007, Paul Newman a subi une très lourde opération, dans un secret absolu, après que ses medecins lui aient diagnostiqué un cancer, dont la nature n’a pas été précisée.

Filmographie :
Acteur :

2006 : Cars, de John Lasseter,
2002 : Les Sentiers de la perdition (Road to Perdition), de Sam Mendes
2000 : En toute complicité (Where the money is), de Marek Kanievska
1999 : Une bouteille à la mer (Message in a Bottle ), de Luis Mandoki
1998 : L’Heure magique (Twilight), de Robert Benton
1994 : Le Grand saut (The Hudsucker Proxy), de Joel Coen
1994 : Un homme presque parfait (Nobody’s Fool), de Robert Benton
1993 : La Classe Américaine, de Michel Hazanavicius et Dominique Mézerette
1990 : Mr. & Mrs. Bridge, de James Ivory
1989 : Fat Man et Little Boy (Fat Man and Little Boy), de Roland Joffé
1989 : Blaze, de Ron Shelton
1986 : La Couleur de l’argent (The Color of Money), de Martin Scorsese
1984 : L’Affrontement (Harry & Son), de Paul Newman
1982 : Le Verdict (The Verdict), de Sidney Lumet
1981 : Le Policeman (Fort Apache the Bronx), de Daniel Petrie
1981 : Absence de malice (Absence of Malice), de Sydney Pollack
1980 : Le Jour de la fin du monde (When Time Ran Out…), de James Goldstone
1979 : Quintet, de Robert Altman
1977 : La Castagne (Slap Shot), de George Roy Hill
1976 : Buffalo Bill et les Indiens, de Robert Altman
1976 : Silent movie (La Dernière Folie de Mel Brooks) de Mel Brooks
1975 : La Toile d’araignée (The Drowning Pool), de Stuart Rosenberg
1974 : La Tour infernale (The Towering Inferno), de John Guillermin et Irwin Allen
1973 : Le Piège (The MacKintosh Man), de John Huston
1973 : L’Arnaque (The Sting), de George Roy Hill
1972 : Les Indésirables (Pocket Money), de Stuart Rosenberg
1972 : Juge et hors-la-loi (The Life and Times of Judge Roy Bean), de John Huston
1971 : Le Clan des irréductibles (Sometimes a Great Notion), de Paul Newman
1970 : W.U.S.A., de Stuart Rosenberg
1969 : Virages, de James Goldstone
1969 : Butch Cassidy et le Kid, de George Roy Hill
1968 : Évasion sur commande, de Jack Smight
1967 : Hombre de Martin Ritt
1967 : Luke la main froide (Cool Hand Luke), de Stuart Rosenberg
1966 : Détective privé (Harper), de Jack Smight
1966 : Le Rideau déchiré, de Alfred Hitchcock
1965 : Lady L, de Peter Ustinov,
1964 : Madame Croque-Maris, de J. Lee Thompson
1964 : L’Outrage, de Martin Ritt
1963 : Le Plus sauvage d’entre tous, de Martin Ritt
1963 : La fille à la casquette,de Melville Shavelson
1963 : Pas de lauriers pour les tueurs, de Mark Robson
1962 : Doux oiseaux de jeunesse, de Richard Brooks
1962 : Aventures de jeunesse, de Martin Ritt
1961 : L’Arnaqueur, de Robert Rossen
1961 : Paris Blues, de Martin Ritt
1960 : Du haut de la terrasse, de Mark Robson
1960 : Exodus, de Otto Preminger
1959 : Ce monde à part, de Vincent Sherman
1958 : Les Feux de l’été, de Martin Ritt
1958 : Le Gaucher, de Arthur Penn
1958 : La Chatte sur un toit brûlant, de Richard Brooks
1958 : La Brune brûlante, de Leo McCarey
1957 : Pour elle un seul homme, de Michael Curtiz
1957 : Femmes coupables, de Robert Wise
1956 : Marqué par la haine, de Robert Wise
1956 : (The Rack), de Arnold Laven
1954 : Le Calice d’argent, de Victor Saville

Réalisateur :
1987 : La Ménagerie de verre
1984 : L’Affrontement
1980 : The Shadow Box
1972 : De l’influence des rayons gamma sur le comportement des marguerites
1971 : Le Clan des irréductibles
1968 : Rachel, Rachel

Producteur :
1972 : De l’influence des rayons gamma sur le comportement des marguerites
1971 : Le Clan des irréductibles
1970 : Portrait d’une enfant déchue
1968 : Rachel, Rachel