Archive | janvier 2011

Bourgogne : 100 km à travers le Morvan pour vaincre la pauvreté !

Après le succès de l’édition 2010, qui avait vu s’élancer plus de 900 personnes et 88 équipes dans le cadre du parc naturel régional du Morvan, Oxfam présentait jeudi 27 janvier 2011, à la maison du parc de Saint-Brisson, dans la Nièvre, les détails de son Trailwalker version 2011.

Pour rappel, le Trailwalker (ndlr : contraction des termes anglais trail, "le chemin", et walker, "le marcheur") est l’un des plus importants défis sportifs par équipe de la planète qui se court en Australie, Allemagne, Grande-Bretagne, Belgique, Canada, Espagne, Nouvelle-Zélande, Pays-Bas, Irlande ou encore Japon. L’objectif est simple : combattre les injustices et la pauvreté à travers le monde en marchant 100 kilomètres en moins de 30 heures par équipe de 4 personnes, et en s’engageant à collecter au moins 1.500 euros de dons (375 euros par participant) pour soutenir l’association dans ses projets.

Pour sa deuxième édition française, le Trailwalker Oxfam se déroulera les 11 et 12 juin 2011, toujours dans le Parc naturel régional du Morvan en Bourgogne, avec un parcours revisité. Le terrain d’évolution sera le domaine boisé de moyenne montagne, d’une superficie totale de 2.990 km², réparti sur les quatre départements que sont la Côte-d’Or, la Nièvre, la Saône et Loire et l’Yonne : "Le parcours proposé consiste en une boucle de 100 km, avec la ville de Saulieu (21) comme point de départ et d’arrivée. A la moitié du parcours, les marcheurs arriveront à Lormes avant de traverser des bois, des plaines, des collines… dans lesquels les équipes croiseront de nombreux cours d’eau ainsi que des grands lacs", explique le communiqué d’Oxfam.

A l’occasion de cette présentation, les "Gazelles du Morvan", quatre Morvandelles ayant participé au Trailwalker 2010, ont tenu un stand pour alimenter leur collecte et n’excluent pas de se réinscrire en 2011… A suivre donc !

Côte-d’Or : Un dernier rail de LGV Rhin-Rhône pour François Fillon et ses ministres !

Ils ne seront pas trop de six pour souder le dernier rail de la ligne à grande vitesse (LGV) lundi 31 janvier 2011 ! En effet, dans un communiqué reçu vendredi 28 janvier 2011, Matignon annonce la venue du premier ministre François Fillon, qui se rendra à Villers-les-Pots puis à Auxonne, en Côte-d’Or, sur le site de la LGV Rhin-Rhône, reliant Dijon à Mulhouse à partir du 11 décembre 2011. Il sera accompagné pour l’occasion de Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, d’Henri de Raincourt, ministre chargé de la Coopération, de Philippe Richert, ministre chargé des Collectivités territoriales, de Thierry Mariani, secrétaire d’État chargé des Transports mais aussi d’Hubert du Mesnil, président de Réseau ferré de France (RFF), et de Guillaume Pépy, président de la SNCF.

Le programme complet :

Villers-les-Pots :
- Visite de la LGV en présence de Hubert du Mesnil, président de RFF, et de Guillaume Pépy, président de la SNCF.

- Présentation technique de la LGV – Soudure du dernier rail – Présentation d’aménagements environnementaux – Échanges avec des salariés.

Salle des fêtes d’Auxonne
- Film sur la construction de la ligne.

- Présentation de la ligne LGV Rhin-Rhône par Hubert du Mesnil.

- Discours du premier ministre.

Dijon : Quand les salariés deviennent chefs d’entreprise avec le BGE !

Créer son entreprise, un rêve ? Et si le rêve devenait réalité grâce au réseau "Ensemble pour agir et entreprendre" (BGE) de Côte-d’Or ! Quoi qu’il en soit, la part de créateurs d’entreprises issus du salariat est impressionnante à en croire Christophe Costantini, chargé de mission au BGE 21, qui présentait aux salariés souhaitant devenir un jour leur propre patron les dispositifs d’aides à la création d’entreprise, jeudi 27 janvier 2011, à la Maison des entreprises à Dijon.

"Nous sommes partis du constat que près de 39% des créateurs d’entreprise étaient en fait des salariés ! Nous pouvons les aider car nous avons pour mission d’aider au développement des entreprises et d’accompagner les porteurs de projets". Pour l’année 2010, le BGE de Côte-d’Or a accompagné la création de 140 entreprises totalisant 161 emplois. Les actions proposées par ce réseau sont très larges, allant de la définition du projet à l’aide à la recherche de financements.

Un entrepreneur seul est toujours mal accompagné !

D’après Christophe Costantini, "devant le nombre de salariés intéressés par la création d’entreprise, nous cherchons à communiquer sur le sujet car beaucoup se demandent comment procéder et ne sont pas au courant des aides et formations auxquelles ils ont droit". Pour les salariés qui ne souhaitent pas informer leur employeur de leur projet, des formations peuvent se faire hors du temps de travail. "A partir d’un an dans l’entreprise, les salariés doivent savoir qu’ils disposent du droit individuel à la formation (DIF)".

Selon la situation du salarié, il existe encore le convention de reclassement personnalisé (CRP), le congé individuel de formation (CIF), etc. Pour leur part, les demandeurs d’emploi peuvent aussi bénéficier d’aides spécifiques à la création d’entreprise. "Pour les salariés, attention par exemple au respect de l’obligation de loyauté [ndlr : ne rien faire qui puisse nuire à l'intérêt de l'employeur et bien exécuter son contrat de travail]. Si d’autres structures d’accompagnement existent, l’important est avant tout d’être entouré, conseillé et accompagné dans son projet. Notre but est de vous mettre en posture d’acteur pour que vous puissiez maitriser votre projet", résume Christophe Costantini.

Longvic (21) : La gendarmerie a du mordant !

Appuis opérationnels majeurs, les chiens d’intervention et les chiens d’investigation sont de précieux alliés pour les gendarmes. Jeudi 27 janvier 2011 a donc eu lieu l’instruction annuelle des équipes cynophiles de la région de gendarmerie de Bourgogne. A noter que les équipes cynophiles font partie intégrante des pelotons de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (PSIG). Elles sont constituées d’un chien, d’un maître-chien et d’un gendarme adjoint volontaire. Leurs missions, très variées, vont de la recherche de personnes disparues à la surveillance, en passant par la protection et l’embuscade ainsi que par la détection de produits stupéfiants. Pour assurer cette polyvalence, les chiens – des bergers allemands et belges malinois – ont une double spécificité, articulée autour de la défense/piste et défense/stupéfiant. Enfin, si vous recherchez un emploi, sachez que la gendarmerie recrute activement des adjoints volontaires de gendarmerie…