Archive | décembre 2013

Dès jeudi, ça va changer..

DR

Chaque 1er janvier apporte son lot de « nouveautés »… plus ou moins bien accueillies. Voici les principaux changements qui interviendront dès jeudi.

 

Le SMIC augmente de 1,1% et voit son taux horaire brut passer de 9,43 à 9,53 euros (+ 12 euros par mois pour un temps plein).

 

TVA : le taux normal passe de 19,6 à 20%, le taux intermédiaire (transports, restauration, hôtellerie…) de 7 à 10%. Le taux réduit reste lui inchangé, à 5,5%. Un effort et fait pour la culture, avec une TVA réduite de 7 à 5,5% pour les tickets de cinéma, les livres et les spectacles vivants. De leur côté, les centres équestres voient leur TVA passer de 7 à 20% (UE).

 

Retraite : les pensions complémentaires du privé (Agirc et Arrco) seront dorénavant versées chaque mois et non plus chaque trimestre. Les cotisations augmentent pour les salariés et pour les entreprises, tout comme celles du régime général de base. Les majorations de pension des retraités ayant eu au moins trois enfants sont désormais soumises à l’impôt.

 

Quotient familial : le plafond baisse de 2 000 à 1 500 euros par demi-part.

 

RSA : le revenu de solidarité active socle augmente de 1,3% pour atteindre 499 euros par mois pour une personne seule, et 749 euros avec un enfant.

 

Prestations familiales : les plafonds d’attribution augmentent de 1,9 %

 

Fonctionnaires : abrogation de la journée de carence qui sera non indemnisée en cas d’arrêt maladie. Les fonctionnaires de catégorie C ( les moins bien payés, 47% des agents) verront leur salaire augmenter de 4,6 à 46 euros par mois, mais seulement à partir du 1er février.

 

Emploi : la durée minimale des temps partiels passe à 24 heures hebdomadaires. Les entreprises ont jusqu’au 1er janvier 2016 pour régulariser les contrats en cours).

 

Emploi/UE : les Bulgares et Roumains auront désormais en France les mêmes droits que les autres travailleurs européens, sept ans après leur entrée dans l’UE.

 

Timbre : la lettre verte passe à 0.61 euro, la lettre prioritaire à 0,66 euro. Hausse moyenne de 3 centimes d’euro par timbre.

 

Tabac : augmentation de 20 centimes par paquet de cigarettes blondes, et de 50 centimes pour les paquets de tabac à rouler.

 

Energie : environ 2% de hausse pour le prix de l’électricité en raison des hausses de la TVA (20% sur les consommations de gaz et électricité, 5,5% sur les abonnements) et de la CSPE (Contribution au service public de l’électricité).

 

Environnement : Chacun pourra demander à l’Agence nationale des fréquences de mesurer l’exposition aux ondes électromagnétiques dans les habitations et lieux publics.

 

Police et Gendarmerie : Nouveau code de déontologie, qui préconise le vouvoiement, encadre les contrôles d’identité et la palpation. Un numéro sera visible sur les uniformes des agents des forces de l’ordre.

 

Carte d’identité : sa validité passe de 10 à 15 ans pour les personnes majeures.

 

Justice : suppression du timbre fiscal à 35 euros. Depuis octobre 2011, il devait être acquitté par tout justiciable (sauf les éligibles à l’aide juridictionnelle) désirant saisir la justice pour un problème civil, commercial, prud’homal, social, rural ou la justice administrative.

 

Michael Schumacher dans un état critique après une chute à ski

 

Le plus grand champion de l’histoire de la F1, Michael Schumacher, était hospitalisé lundi à Grenoble à la suite d’une banale chute à ski, un peu moins de 24 heures après son admission dans un état critique faisant craindre pour la vie d’un as des circuits ayant souvent bravé la mort à 300 km/h.

Tôt lundi matin, dans un froid vif et piquant, l’attente se poursuivait devant le service des urgences à l’hôpital de Grenoble alors qu’un bulletin de santé est attendu vers 11 heures en présence de nombreux média français et étrangers.

L’annonce dimanche de l’hospitalisation du champion allemand a fait très vite le tour du monde. Michael Schumacher souffrait d’un « traumatisme crânien grave avec coma qui a nécessité immédiatement une intervention neurochirurgicale ». Aussitôt nombre de journalistes se sont précipités devant le CHU de Grenoble La Tronche pour obtenir des informations très chichement communiquées.

Il aura fallu attendre 22h30 dimanche soir pour obtenir un communiqué officiel de l’hôpital, alarmant, qui faisait état d’une « situation critique » du champion.

Auparavant, un communiqué de la station de ski de Méribel, publié en fin d’après-midi, avait affirmé que le champion de F1 souffrait d’un « traumatisme crânien grave », mais que son pronostic vital n’était pas engagé.

Les gendarmes du peloton de haute-montagne de Courchevel, la station voisine, qui sont intervenus sur l’accident, avaient confirmé ce diagnostic à l’AFP, évoquant un « traumatisme crânien sévère ».

Toutefois l’arrivée dimanche en fin d’après-midi au CHU de Grenoble d’un neurologue parisien réputé, le professeur Gérard Saillant, ancien chef de service orthopédique et traumatologique de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, qui dirige aujourd’hui l’Institut du cerveau et de la moelle épinière (ICM), avait alimenté les spéculations sur l’état de santé réel du champion.

Évacué en hélicoptère médicalisé

L’accident s’est produit vers 11h00 (10h00 GMT). Michael Schumacher, qui effectuait un séjour privé à Méribel, skiait en compagnie de son fils, âgé de 14 ans, dans un secteur hors piste lorsqu’il a lourdement chuté. Malgré son casque, sa tête a heurté une pierre.

Deux pisteurs-secouristes sont immédiatement intervenus pour lui venir en aide, rapidement rejoints par des gendarmes. A l’arrivée des secours, Michael Schumacher « était conscient mais un peu agité », a indiqué à l’AFP Christophe Gernigon-Lecomte, le directeur de la station.

« Schumi » a été évacué « en moins de dix minutes » à bord d’un hélicoptère médicalisé vers l’hôpital de Moutiers dans la région, a dit M. Gernigon-Lecomte.

Un peu plus d’une heure plus tard, il a été transféré au service des urgences du CHU de Grenoble où il a été admis à 12h40 (11h40 GMT), selon le communiqué du CHU.

En fin d’après-midi, la direction de l’hôpital avait indiqué qu’à la demande des proches de Michael Schumacher, notamment son épouse et ses deux enfants présents sur place, il ne communiquerait aucune information sur l’état de santé du champion, laissant ce soin à son service de communication.

En fin d’après-midi dimanche, quelques admirateurs du champion sont venus devant l’entrée des urgences de l’hôpital, coiffés de casquettes aux couleurs de Ferrari, l’ancienne écurie de l’Allemand.

L’ancien pilote français Olivier Panis, qui a côtoyé Schumi sur les circuits de 1994 à 2004, s’est lui aussi rendu sur place en quête de nouvelles. Devant les journalistes, le pilote lyonnais a fait part de son « inquiétude » quant à l’état de santé de son ami.

Autre champion de F1, Felipe Massa a fait savoir qu’il « priait » pour son « frère » et lui a souhaité « un rétablissement rapide ». « Je prie pour que Dieu te protège mon frère! Je te souhaite un prompt rétablissement Michael! », a posté l’ex-pilote de Ferrari sur son compte twitter.

Le champion français Romain Grosjean a écrit, lui, sur Twitter que « toutes nos pensées sont avec Schumi et sa famille » et espéré qu’il allait « vite se rétablir ».

Une enquête a été ouverte par la gendarmerie sur les circonstances de l’accident dont a été victime le champion allemand, selon la direction de la station de Méribel.

Michael Schumacher, qui va avoir 45 ans le 3 janvier, est à ce jour le pilote de Formule 1 le plus titré au monde avec 7 titres de champion du monde entre 1994 et 2004 et 91 victoires en Grands Prix.