Archives

Super  » chouette « 

Alors que je n’aurais jamais pensé qu’une telle relation puisse être possible voici une photographe qui a pourtant su l’immortaliser sur pellicule.
 

Tanja Brandt est Allemande et photographe animalière professionnelle. un Berger Allemand dont le meilleur ami est un… hibou, qui se prénomme Poldi.  Une amitié étonnante que l’on vous propose de découvrir en images pour le plaisir des yeux :

ATT0023311

ATT0023622

ATT0024555

ATT0024866

Comme quoi…

Les animaux sont vraiment étonnants !

Ceci est un modèle de tendresse malgré la différence.

Puisse l’homme entendre et prendre exemple,

afin de reprendre sa part d’humanité qui parfois s’estompe,

pourtant vis-à-vis d’autres éléments de la même espèce… Drôle d’animal !

Trop chouette

Heureusement qu’il n’y avait pas de chasseurs….

Vous aimez la nature? 
Ces photos ne montrent pas quelque chose qu’on voit souvent à la pêche. 

Scott Nelson et ses fils pêchaient   quand un petit faon à queue blanche les a approchés sur la South fork of the Snake River. 

Il a dû passer l’été à fréquenter les campeurs ou peut-être qu’un des résidents le nourrissait. 
C’est pourquoi il a perdu sa peur des   humains. 
Ces photos sont certainement les meilleures prises de l’année. 

ATT0000252233

ATT0000787785

ATT0000838894

ATT00004644511

ATT00005455615

ATT0000121121

ATT00006166716

ATT00009799108

ATT000031033414

ATT0001091010112

RUPERT LE PETIT FAON

Ce  petit chevreuil ou faon est né par césarienne à  l’hôpital pour animaux  sauvages. 
> > > > Sa mère avait été  tuée par une auto. 
> > > > Petit Rupert est  si petit qu’il peut se reposer dans la main d’un  adulte.   
> > > >
Les  vétérinaires ont  essayé, mais en vain, de  sauver la mère qui 
> > > >
a  succombé à ses blessures. 
 Le  petit orhelin de six pouces de haut, pèse un peu  plus d’une livre. 
> > > > Il est maintenant  dans un incubateur aux soins intensifs  de 
> > > >
‘Tiggywinkles  Wildlife Hospital in  Buckinghamshire’. 
> > > > Il vient d’ouvrir  ses yeux récemment. 
> > > >   
> > > > On  l’a sorti de la mère pour l’aider à respirer et  on l’a placé dans un 

> > > > incubateur avec de  l’oxygène.  Il se nourrit présentement à  l’aide 
> > > > d’un  tube. 
 Emmailloté  dans une couverture, Rupert repose dans  l’incubateur

Rupert  pose pour la caméra
> > > > Le personnel de  l’hôpital espère une récupération complète pour  Rupert. 
> > > > Il a beaucoup de  caractère et il veut  vivre! 
 Il  dort en toute  confiance

La plus belle des fleurs

Le banc dans le parc était vide quand je me suis assise pour lire
sous les longues branches broussailleuses d’un vieux saule pleureur.
Désillusionnée par la vie, j’étais justifiée de froncer les sourcils,
car le monde était résolu à avoir ma peau.

 

Comme si ce n’était pas assez pour gâcher ma journée,
un jeune garçon hors d’haleine s’est dirigé vers moi,

 Regardez ce que j’ai trouvé! »

 

Dans sa main, il tenait une fleur qui faisait vraiment pitié,

ses pétales étaient flétries, la pluie et la lumière lui ayant manqué.

Voulant qu’il prenne sa fleur morte et qu’il retourne jouer,
je lui ai fait un mince sourire et je me suis détournée.

Au lieu de s’en aller, il s’est assis à mes côtés,
a porté la fleur à son nez et a déclaré avec une surprise non dissimulée :
 » Elle sent bon et elle est belle aussi,
c’est pourquoi, je l’ai cueillie ; c’est pour vous, voici. »

  


La mauvaise herbe était à l’agonie ou déjà morte.

Ni orangée, ni jaune, ni rouge, ses couleurs étaient fanées.

Si je voulais qu’il parte, je devais l’accepter.

La main fendue vers la fleur, j’ai dit:

«  Merci, justement c’est ce dont j’ai besoin « .

Au lieu de déposer la fleur dans ma main,

il l’a tenue en l’air sans raison ou dessein.

C’est alors que j’ai remarqué pour la première fois

que le garçon à la fleur ne pouvait pas la voir :
il était aveugle.

J’ai entendu ma voix frémissante et des larmes ont coulé de mes yeux,

en le remerciant d’avoir choisi ce qu’il y avait de mieux.

Il a répondu  » De rien « , il souriait et est retourné à ses jeux
sans savoir qu’il avait transformé ma peine en jour radieux.


 

Je me suis demandé comment il

 avait pu apercevoir une femme sous

un vieux saule, en plein apitoiement.

Comment avait-il senti ma détresse complaisante ?

Sans doute était-il béni

de voir la vérité avec les yeux du cœur.
Par les yeux d’un enfant aveugle, j’ai enfin pu voir que c’était moi,

et non le monde, qui broyais du noir.

Parce que j’avais si souvent moi-même ignoré la beauté,

 j’ai juré de voir la beauté dans la vie et

d’apprécier chaque seconde qui me serait donnée.

J’ai porté la fleur fanée à mon nez et j’ai senti le parfum
d’une magnifique rose. J’ai souri en voyant ce jeune garçon,

une mauvaise herbe dans la main, s’apprêter à changer la vie

d’une vieille femme sans soupçons.

Auteur : Cheryl L. Costello-For

UNE BELLE HISTOIRE

 

 

 

 

 

Un petit noir regarde un marchand de ballons dans la rue. Ses yeux brillent. Il y a des ballons de toutes les couleurs, rouges, bleus, blancs, noirs, jaunes…

Le vieux monsieur qui vend les ballons voit le garçon qui
hésite, puis prend son courage à deux mains et s’approche de lui.

“Dis Monsieur, est-ce que les ballons noirs volent aussi haut
que les autres ?”

Le vieux Monsieur a presque la larme à l’oeil. Il prend le garçon
dans les bras, l’installe sur un muret et lui dit :

“Regarde”

Il lâche tous ses ballons qui s’envolent en grappe et montent,
montent, montent dans le ciel jusqu’à disparaître tous tellement
ils sont hauts.

“Tu as vu ?”

“Oui”

“Est-ce que les ballons noirs sont montés aussi haut que les
autres ?”

“Oui Monsieur”

“Tu vois, mon garçon, les ballons, c’est comme les hommes.
L’important ce n’est pas leur couleur, ce n’est pas l’extérieur.
Non, l’important, c’est CE QU’IL Y A EN EUX. C’est ce qu’il y a
en toi qui fera toute la différence dans ta vie.”

 

 

 

 

 

 

BELLE PETITE HISTOIRE

 

 

 

 

 

 Un petit gaOn cherche dans le parc. Et une petite fille vient lui parler ...
Petit garçOn, Tu cherches quOi dans l’herbe ?
Chut
!
Ho... Mais dis-mOi. Tu cherches quOi ?

Chut enfin ! Je peux pas te le dire.
Mais bien sur que si ! Je suis tOn amie.

Mais nOn. Cest un secret. Et puis tu vas lui faire peur. Tais-tOi
A qui ?
A persOnne.
POurquOi tu veux rien me dire
?
Parce que. Tu n’y cOmprendrais rien.

Je peux essayer.
Bon d’accOrd. Tu le dis à persOnne hein ?! C’est nOtre secret ?

PrOmis.
Eh bah ... Maman m’a dit que ça se trouvait partOut. Derrière chaque regard. Derrre chaque sOurire. Derrre les arbres parfOis. Et même dans la pluie.
Et c‘est quOi que tu cherches derrre tOut ça ?
Eh bah... Je cherche l‘amOur.
Je peux t’aider? Ma maman à mOi, Elle dit quil faut être deux pOur le trouver...

 

 

 

 

 

BELLE LECON….

 

Un conférencier bien connu commence son séminaire 

en tenant bien haut un billet de 50 €,

Il demande aux gens

"Qui aimerait avoir ce billet?"

Les mains commencent à se lever,

Alors il dit

"Je vais donner ce billet de 50 € à quelqu’un de vous,

mais avant, laissez-moi d’abord faire quelque chose avec"

Il chiffonne alors le billet avec force et il demande

"Est-ce que vous voulez toujours de ce billet?"

Les mains continuent à se lever,

"Bon d’accord, mais que se passera-t-il si je fais cela?"

Il jette le billet froissé par terre et saute à pieds joints dessus,

l’écrasant autant que possible et le recouvrant des poussières du plancher,

Ensuite, il demande

"Qui veut encore de ce billet?"

Evidemment les mains continuent de se lever !

"Mes amis, vous venez d’apprendre une leçon….

Peu importe ce que je fais avec ce billet, vous le voulez toujours

parce que sa valeur n’a pas changé. Il vaut toujours 50 €

plusieurs fois dans votre vie vous serez froissés, rejetés, souillés

par les gens ou par les évènements,

Vous aurez l’impression que vous ne valez plus rien,

mais en réalité votre valeur n’aura pas changé aux yeux

des gens qui vous aiment !

La valeur d’une personne ne tient pas à ce qu’elle fait

ou ne fait pas,

Vous pourrez toujours recommencer et atteindre vos objectifs

car votre valeur intrinsèque demeure toujours intacte"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

TRES BELLE HISTOIRE

Un jour, toutes les couleurs du monde se mirent à se disputer entre elles,
c
hacune prétendant être la meilleure, la plus importante, la plus belle, la plus util
e,
la
favorit
e.

Le vert affirma :
Je su
is le plus essentiel, c’est indéniable. Je représente la vie et de l’espoir.

J’ai
été choisi pour l’herbe, les arbres et les feuilles. Sans moi, les ani
maux
m
ourraient. Regardez la campagne et vous verrez que je suis majoritaire
.

Le bleu prit la parole :
Tu ne penses qu’à la terre mais tu oublies le ciel et l‘océan. C’est l’eau q
ui est
la base de la vie alors que le ciel nous donne l’espace, la paix et la séréni
té.
Sa
ns moi, vous ne seriez rien.

Le jaune rit dans sa barbe :
Vou
s êtes bien trop sérieux. Moi j’apporte le rire, la gaieté et la chaleur dan
s
le m
onde. À preuve, le soleil est jaune, tout comme la lune et les étoiles
.
Chaq
ue fois que vous regardez un tournesol, il vous donne le goût du bonhe
ur.
Sa
ns moi, il n’y aurait aucun plaisir sur cette ter
re.

L‘orange éleva sa voix dans le tumulte :
Je suis la couleur de la santé et de la force. On me voit peut-être moins sou
vent
q
ue vous mais je suis utile aux besoins de la vie humaine. Je transporte les p
lus
im
portantes vitamines. Pensez aux carottes, aux citrouilles, aux oranges aux ma
ngues
et aux papayes. Je ne suis pas là tout le temps mais quand je colore le ciel
au
lev
er ou au coucher du soleil, ma beauté est telle que personne ne remarque plus

aucun
de vou
s.

Le rouge qui s’était retenu jusque là, prit la parole haut et fort :
C’
est moi le chef de toutes les couleurs car je suis le sang, le sang de la vie
.
Je su
is la couleur du danger et de la bravoure. Je suis toujours prêt à me battre

pour u
ne cause. Sans moi, la terre serait aussi vide que la lune. Je suis la
coule
ur de la passion et de l’amour, de la rose rouge, du poinsettia et du coqueli
cot.

Le pourpre se leva et parla dignement :
Je
suis la couleur de la royauté et du pouvoir. Les rois, les chefs et les évêqu
es
m’on
t toujours choisie parce que je suis le signe de l’autorité et de la sagesse
.
Les
gens ne m’interrogent pas, ils écoutent et obéiss
ent.

Finalement, l’indigo prit la parole, beaucoup plus calmement que les autres mais avec
auta
nt de détermination
:
Pense
z à moi, je suis la couleur du silence. Vous ne m‘avez peut-être pas remarqué
e
mais
sans moi vous seriez insignifiantes. Je représente la pensée et la réflexion
,
l’om
bre du crépuscule et les profondeurs de l‘eau. Vous avez besoin de moi pour

l’équi
libre, le contraste et la paix intérieure.

Et ainsi les couleurs continuèrent à se vanter, chacune convaincue de sa propre
supériorité. Leur dispute devint de plus en plus sérieuse. Mais soudain, un éclair

apparu
t dans le ciel et le tonnerre gronda. La pluie commença à tomber fortement.
Inquiètes, les couleurs se rapprochèrent les unes des autres pour se rassurer
.

Au milieu de la clameur, la pluie prit la parole :
I
diotes ! Vous n’arrêtez pas de vous chamailler, chacune essaie de dominer les autres
.
Ne s
avez-vous pas que vous existez toutes pour une raison spéciale, unique et différente ? Joignez vos

mains
et venez à moi. Les couleurs obéirent et unirent leurs mains.

La pluie poursuivit :
Doré
navant, quand il pleuvra, chacune de vous traversera le ciel pour form
er
un
grand arc de couleurs et démontrer que vous pouvez toutes vivre ensemble en harmonie. L’arc-en-ciel est un signe d’espoir pour demai
n.
Et,
chaque fois que la pluie lavera le monde, un arc-en-ciel apparaîtra dans le ciel, pour nous rappeler de nous apprécier les uns les autres. ci