Archives

La légende du jazz américain Al Jarreau est mort à l’âge de 76 ans

22082_1450103460

Al Jarreau, légendaire chanteur de jazz américain récompensé sept fois par les Grammy Awards, est décédé à 76 ans, annonce son manager

Al Jarreau, légendaire chanteur américain de jazz récompensé sept fois par les Grammy Awards, est décédé dimanche à l’âge de 76 ans, a annoncé son manager.

Le chanteur noir au répertoire éclectique, du jazz à la pop en passant par la soul et le funk, est mort dans un hôpital de Los Angeles quelques jours après avoir annoncé sa retraite pour cause d’épuisement, et à quelques heures de la cérémonie des Grammy.

« Sa deuxième priorité dans la vie était la musique », a déclaré son manager Joe Gordon dans un communiqué publié sur le site du chanteur. « Il n’avait pas de troisième priorité. Sa première priorité, bien au-delà des autres, était de guérir et de consoler ceux qui souffrent ».

Né le 12 mars 1940 à Milwaukee, Alwyn Lopez Jarreau était le fils d’un pasteur et d’une pianiste d’église. Très jeune, il chante dans les bars de sa ville natale où sa voix ne passe pas inaperçue. Puis il étudie la psychologie, sans abandonner le chant.

Il commence à se faire un nom à Los Angeles, New York et à la télévision. Au début des années 70, il se met à écrire ses propres chansons qui ne quitteront plus son répertoire comme « Lock all the gates » et « Sweet potato pie ».

Il se produit au Troubadour club d’Hollywood: c’est le succès, qui lui vaut de rejoindre la compagnie de disques Warner Brothers.

L’album « Breaking away » en 1981, basé sur des improvisations jazzy qui vont faire sa renommée, le conforte dans la réussite. Al Jarreau déjà rejette toute barrière musicale et n’hésite pas à associer pop et jazz, comme dans « Heaven and Earth ».

En 2006, il fait équipe avec George Benson pour un album en commun « Givin’It Up ». Parmi les musiciens invités sur ce CD, figurent Paul McCartney, Herbie Hancock ou Marcus Miller.

Amateur de scènes, Al Jarreau, élégant et portant souvent casquette ou béret noir, homme généreux et poli, était parfois dédaigné par les puristes du jazz qui le considérait comme un « chanteur de variétés ». Il s’en accommodait parfaitement.

« Ma principale contribution à la musique aura été d’introduire la rythmique dans le registre vocal », résumait ce chanteur qui, pourtant, ne cédait pas toujours à la facilité.

Il avait sorti en 2009 un « Very best of », dans lequel figuraient des titres phares comme « Boogie Down » ou « Moonlighting », générique de la série « Clair de Lune » avec Bruce Willis.

Père d’un enfant, Al Jarreau n’aimait guère parler de lui.

Il continuait à se produire, notamment en novembre dernier à Paris au Blue Note Jazz Festival. En avril 2016, il a fait partie des artistes invités à donner un concert à la Maison Blanche par Barack et Michelle Obama.

Mort de Mike Connors, le célèbre détective de la série « Mannix »

 

L’acteur américain Mike Connors, connu pour avoir incarné le célèbre détective Joe Mannix dans la série télévisée « Mannix », est décédé ce jeudi 26 janvier en Californie, à l’âge de 91 ans. Les médecins lui avaient diagnostiqué une leucémie il y a une semaine, selon des précisions de son beau-fils Mike Condon rapportées par le site du magazine américain Variety.

Grâce à son rôle d’enquêteur athlétique et intrépide, Mike Connors avait remporté un Golden Globe en 1970. Il était connu pour réaliser lui-même ses cascades, au volant de célèbres voitures de sport de l’époque. Il avait également été nommé à quatre reprises aux Emmy Awards. L’autre star de la série, la secrétaire de Joe Mannix, était incarnée par Gail Fisher, qui fut la première femme afro-américaine à remporter un Emmy Award.

Brésil : la chanteuse de « La Lambada » Loalwa Braz Vieira retrouvée morte brûlée dans sa voiture à Rio

La chanteuse brésilienne du groupe à l’origine du tube de l’été 1989 en France a été découverte « carbonisée » dans sa voiture, selon la police et les médias locaux.

Loalwa Braz Vieira, chanteuse brésilienne de 53 ans, a été découverte morte « carbonisée » dans sa voiture, jeudi 19 janvier à Saquerema, sur le littoral de la région de Rio de Janeiro (Brésil), selon la police. Selon les médias locaux, le corps de la chanteuse a été retrouvé carbonisé à l’intérieur de son véhicule, non loin de son domicile.

La présence de deux hommes armés a été signalée près du domicile de la chanteuse dans la nuit, selon le site d’information G1, citant des « informations préliminaires » de la police militaire locale. Mais il était encore prématuré d’établir un lien formel avec le décès, selon les enquêteurs cités par G1. La brigade locale des pompiers a été appelée une première fois dans la nuit pour intervenir sur un incendie au domicile de la chanteuse. Elle a reçu ensuite un second appel signalant l’incendie d’un véhicule à proximité. C’est à l’intérieur de cette voiture, appartenant à la chanteuse, que son corps a été retrouvé. Une autopsie devait être pratiquée dans la journée.

Loalwa Braz Vieira a accédé à une fulgurante et éphémère célébrité mondiale en 1989, en interprétant avec le groupe Kaoma la chanson « Chorando se foi » (« Il est parti en pleurant », ndlr), plus connue sous le nom de « La Lambada ». La lambada est en réalité un genre musical tropical fusionnant carimbo, merengue, salsa et zouk, dont Loalwa Braz Vieira était l’icône brésilienne dans les années 1980. La Lambada, accompagnée d’un clip joyeux et sensuel mettant en scène un couple dansant dans un style chaloupé très collé-serré, a connu un succès planétaire, se vendant à 15 millions d’exemplaires dans plus de 100 pays. En France, où Loalwa Braz a vécu plusieurs années, le tube s’était vendu à 700.000 exemplaires. Il s’était imposé comme le tube de l’été et avait été repris dans une célèbre publicité de la marque Orangina.

 

Décès du chanteur britannique George Michael à 53 ans

george-michael_square500x500

le chanteur britannique George Michael, interprète notamment des tubes « Last Christmas » et « Careless Whisper », est mort à son domicile

Artiste tourmenté par la drogue et une vie sentimentale compliquée, le chanteur britannique George Michael, interprète des tubes « Faith » et « Careless Whisper », est mort de causes inconnues à son domicile à l’âge de 53 ans.

« C’est avec grande tristesse que nous confirmons que notre fils, frère et ami George est mort en paix à son domicile à Noël », a annoncé dimanche soir l’agent du chanteur dans un communiqué, sans plus de détails.

Selon le magazine Billboard, son manager Michael Lippman a déclaré que le chanteur avait été retrouvé allongé « dans son lit, en paix », et qu’il était mort d’une crise cardiaque.

Idole des adolescents dans les années 1980 avec le groupe Wham!, devenu ensuite superstar mondiale en solo, le chanteur est décédé à son domicile de Goring, à l’ouest de Londres, selon la BBC. Sa mort n’est pas considérée comme suspecte par la police britannique, alertée peu avant 14H00 GMT dimanche.

« A ce stade, la mort est traitée comme inexpliquée mais pas suspecte. Une autopsie va être menée en temps voulu », a précisé la police.

Les hommages au chanteur, provenant d’inconnus et de célébrités, ont afflué sur les réseaux sociaux.

« Je suis profondément choqué. J’ai perdu un ami cher – le plus gentil et généreux, et un brillant artiste. Mes pensées vont à sa famille et à tous ses fans », a réagi le chanteur britannique Elton John sur Instagram.

La rockstar canadienne Bryan Adams a commenté sur Twitter: « RIP George Michael. Je ne peux pas y croire. Un chanteur incroyable et un homme adorable, bien trop jeune pour nous quitter ».

« Tu as offert au monde un cadeau incroyable! Quel talent! Quelle perte! », a tweeté la chanteuse américaine La Toya Jackson.

Plusieurs messages de condoléances évoquaient les morts d’autres stars de la chanson disparues
cette année, dont David Bowie en janvier, Prince fin avril, et le guitariste de Status Quo, Rick Parfitt, décédé dimanche.

« Adieu mon ami! Un autre grand artiste nous quitte. Est-ce que 2016 peut aller se faire foutre MAINTENANT? », a ainsi publié Madonna sur Instagram.

« 2016 – perte d’une autre âme talentueuse. Tout notre amour et toute notre compassion à la famille de George Michael », a également écrit le groupe Duran Duran, contemporain de Wham!, sur son compte officiel.

« Non, pas George Michael lui aussi. Un autre grand musicien nous quitte cette année. 2016 peut aller se faire voir », a tweeté l’ex-footballeur international britannique Gary Lineker.

– Gloire et déboires –

De son vrai nom Georgios Kyriacos Panayiotou, il avait survécu à une pneumonie fin 2011. Son état avait nécessité des soins intensifs, en raison de la sévérité de l’infection à pneumocoques qu’il avait contractée.

« Cela a été littéralement le pire mois de ma vie, mais j’ai une chance incroyable, vraiment incroyable, d’être ici », avait-il déclaré après son hospitalisation.

En retrait ces dernières années, George Michael préparait un album avec le producteur britannique Naughty Boy. La pop star, fils d’un père grec chypriote et d’une mère anglaise, devait également sortir un documentaire autobiographique en 2017.

La popularité du chanteur avait décliné dans les années 1990, mais il était revenu en 2004 avec l’album « Patience », qui a occupé la première place des ventes au Royaume-Uni.

Le chanteur de « Club Tropicana », « Last Christmas », « Careless Whisper » et « Faith » a connu divers déboires liés à la drogue (cannabis et crack) et l’alcool dans le passé. Il avait notamment passé quatre semaines en prison en 2010 après avoir embouti, avec sa Range Rover, un magasin du nord de Londres, sous l’influence du cannabis et de médicaments.

Trois ans plus tôt, il avait été retrouvé évanoui dans sa Mercedes et admis avoir consommé de la drogue, mais avait échappé à la prison en effectuant 100 heures de travail d’intérêt général. Il avait écopé d’une interdiction de conduire pendant deux ans.

– ‘Personnage tragique’ –

Née le 25 juin 1963 à Londres, le Britannique avait débuté sa carrière en 1981 avec le groupe Wham! au côté de son camarade de lycée Andrew Ridgeley. Ce dernier a dit sur Twitter avoir « le coeur brisé par la perte de (son) ami adoré ».

Apparence soignée, bronzage permanent, chevelures bouffantes à mèches et image hédoniste, Wham! a capturé l’esprit de l’époque, devenant rapidement la coqueluche des adolescents et un des plus grands groupes britanniques, avec des tubes comme « Club Tropicana » et « Wake Me Up Before You Go-Go ».

Le succès devint planétaire et en 1985, Wham! fut le premier groupe occidental à se produire en Chine.

Après quatre singles classés numéro un en Grande-Bretagne, Wham! implosa en 1986 et George Michael se lança en solo, ciblant une audience plus adulte.

Il a vendu en tout plus de 100 millions de disques dans le monde, dont 20 millions de son premier album solo « Faith » (1987), et a occupé plusieurs fois la tête des hit-parades.

Son dernier album solo, Symphonica, sorti en 2014, a été disque d’or au Royaume-Uni.

Après des années de spéculations sur sa sexualité, George Michael avait révélé publiquement son homosexualité en 1998 après avoir été arrêté pour attentat à la pudeur dans des toilettes publiques à Los Angeles (Etats-Unis). Il expliquera plus tard ne pas avoir voulu en parler tant que sa mère vivait.

« Les gens veulent me voir comme un personnage tragique, avec ces relations sexuelles dans les toilettes publiques et la prise de drogues », mais « je ne vois même plus ça comme des faiblesses. C’est simplement ce que je suis « , déclarait-il au quotidien britannique Guardian en 2009.

Angelina Jolie demande le divorce de Brad Pitt

6135887_000-gb9hq_545x460_autocrop

l’actrice américaine Angelina Jolie a demandé le divorce de Brad Pitt après deux ans de mariage et douze ans passés ensemble, selon TMZ

Leur mariage avait été l’une des unions les plus attendues de la planète. Après douze ans passés ensemble, Angelina Jolie a demandé le divorce de son époux Brad Pitt, a annoncé le site TMZ mardi.

L’actrice américaine de 41 ans, a demandé la garde de leurs six enfants, et requis au juge qu’il permette des visites à Brad Pitt, 52 ans, précise le site américain habitué des scoops people, qui avait notamment le premier annoncé la mort de Michael Jackson.

Angelina Jolie « date la séparation au 15 septembre 2016 » dans les documents de demande de divorce, précise TMZ.

« Elle ne veut pas que Brad ait la garde physique partagée » des enfants, « juste la garde légale partagée », souligne le site.

Brad Pitt et Angelina Jolie avaient tourné ensemble le film « Mr. et Mrs Smith », sorti en 2005.

Après ce tournage, l’acteur américain avait divorcé d’avec l’actrice Jennifer Aniston, épousée en 2000, et rejoint la vie de Angelina Jolie avec laquelle il élevait depuis six enfants – dont trois adoptés en Asie et en Ethiopie.

– Travail humanitaire –

Ils s’étaient mariés en août 2014 dans la stricte intimité d’une petite chapelle de Château Miraval, la propriété française du couple dans le sud de la France.

La robe d’Angelina Jolie était brodée de dessins de ses enfants et Brad Pitt avait emprunté pour la cérémonie sa cravate à l’un de ses fils, selon les magazines People et Hello qui avaient les premiers publié les photos du fameux mariage.

« Nous nous sommes beaucoup amusés à faire ça ensemble », avait déclaré l’actrice aux magazines.

« Il était important pour nous que le jour du mariage soit décontracté et plein de rires », avaient également dit les deux acteurs. Ce jour « était un jour unique à partager avec nos enfants et ce fut un jour très heureux pour notre famille ».

Angelina Jolie avait été conduite à l’autel par ses deux fils aînés, Maddox et Pax. Leurs quatre autres enfants,- Zahara, Vivienne, Shiloh et Knox -, avaient aussi participé à la cérémonie.

Avant le mariage, Angelina Jolie avait annoncé en mai 2013 avoir subi une double mastectomie pour ne pas développer, plus tard, un cancer du sein.

La très populaire actrice a été tour à tour ambassadrice puis envoyée spéciale pour le Haut commissariat aux réfugiés de l’ONU, ardente militante de la lutte contre les violences sexuelles dans les zones de guerre, mais aussi de la préservation des espèces animales menacées.

Brad Pitt a accompagné son épouse sur les nombreux théâtres humanitaires et prêté également son concours à des opérations de reconstruction à La Nouvelle-Orléans après le cyclone Katrina de 2005.

 

Billy Paul : Le chanteur de soul est mort à 81 ans…

cache_2458306897

L’artiste s’est éteint dimanche à son domicile.

Le monde de la musique a perdu l’une de ses plus grandes étoiles. Connu dans le monde entier pour son titre Me and Mrs. Jones, Billy Paul est mort dimanche 24 avril des suites d’un cancer du pancréas. Il était âgé de 81 ans.

C’est par le biais d’un bref communiqué que la nouvelle a été annoncée sur le site internet officiel du chanteur. « C’est avec le coeur lourd que nous avons le regret de vous annoncer que Billy est décédé aujourd’hui après une grave maladie« , peut-on lire. Selon le manager de la star de la soul, qui s’est adressé à la chaîne NBC, Billy Paul est décédé à son domicile de Blackwood, dans le New Jersey, après avoir récemment appris qu’il était atteint d’un cancer. Une semaine auparavant, le chanteur était admis à l’hôpital universitaire de Temple, à Philadelphie.

Né Paul Williams en 1935, Billy Paul était marié depuis 1967 à son ancienne manager, Blanche, avec laquelle il a eu deux enfants. Entre 1968 et 1988, il avait sorti une quinzaine d’albums. En 1972, le tube Me and Mrs. Jones, qui relate une aventure extraconjugale, l’avait propulsé au top des classements et l’avait fait connaître à l’international. Pendant trois semaines, la chanson avait été numéro 1 des ventes aux Etats-Unis, s’écoulant à plus de 2 millions d’exemplaires avant d’être récompensée l’année suivante aux Grammy Awards.

Prince est mort : L’artiste s’est éteint à l’âge de 57 ans

86103158

Il disait depuis plusieurs semaines souffrir d’une grippe mais était remonté récemment sur scène…

Prince est mort. Quelques jours après avoir été contraint d’annuler des concerts et de faire atterrir d’urgence son avion pour se faire admettre à l’hôpital, The Artist a succombé à l’âge de 57 ans, révèle le site TMZ.com, qui dit tenir l’information de plusieurs sources. Son attachée de presse Yvette Noel-Schure a confirmé quelques dizaines de minutes plus tard « avec une profonde tristesse que le légendaire interprète, Prince Roger Nelson, est mort dans sa résidence de Paisley Park ce matin« , indiquant qu’il n’y avait pas encore d’autres détails sur les circonstances exactes de sa disparition.

Le corps sans vie de l’interprète de Purple Rain, qui avait confié récemment avoir du mal à se défaire de symptômes grippaux et avait été aperçu la veille au soir, « nerveux« , dans une pharmacie voisine, a été découvert jeudi matin à son domicile, Paisley Park, à Chanhassen dans l’Etat du Minnesota, où se trouvent également ses studios. Le shérif du comté où se trouve la propriété a tweeté qu’une « enquête était ouverte pour un décès » constaté sur les lieux.

Au lendemain d’un concert le 14 avril à Atlanta (une date déjà reprogrammée suite à une annulation la semaine précédente pour raisons de santé), qu’il avait assuré sans problème, le Kid de Minneapolis – Prince Rogers Nelson, pour l’état civil – avait été hospitalisé d’urgence dans l’Illinois vendredi 15 avril, souffrant selon son entourage d’une grippe. Samedi, il était toutefois apparu en public lors d’une fête à Paisley Park, montant sur scène sans chanter et disant supposément à la foule, selon TMZ : « Attendez encore quelques jours avant de gaspiller vos prières. » Comment fallait-il l’interpréter ?

Anticonformiste… presque jusqu’au bout

Bientôt sept ans après la mort du roi de la pop Michael Jackson, le prince de la funk le rejoint au panthéon des artistes qui ont révolutionné la musique. Il avait d’ailleurs annoncé cette année la rédaction de ses mémoires, qu’il espérait publier en 2017, retraçant son existence « depuis son tout premier souvenir » jusqu’à sa performance lors du halftime show du Super Bowl en 2007 – Purple Rain sous une pluie battante, mémorable… Son éditeur (Spiegel & Grau) avait prédit que cet ouvrage autobiographique « entraînerait le lecteur dans un voyage anticonformiste et poétique« , lui faisant découvrir « la famille qui le modela et les gens, les lieux et les idées qui furent à l’origine de son imagination créative« . Devait-il y être question aussi de sa vie intime et d’une de ses grandes blessures : la mort, une semaine après sa naissance en octobre 1996 avec le syndrome de Pfeiffer, de son fils Boy Gregory, issu de son mariage (1996-1999) avec sa choriste et danseuse Mayte Garcia ?

Celui qu’on a aussi connu comme The Artist ou Love Symbol ne mesurait certes qu’un mètre soixante, mais son esprit était effectivement très fertile, au moins autant que ses doigts étaient agiles et sa personnalité androgyne indomptable sur scène. Des tubes tels que Purple Rain, Cream, Girls & Boys ou encore Kiss forment un legs remuant au sex-appeal irrésistible qui en témoignera longtemps. Acclamé comme guitariste, chanteur et danseur, Prince avait récemment organisé des concerts dans ses studios de Paisley Park et en Australie, exercice baptisé « Piano & a Microphone« , durant lesquels il a joué du piano en solo, déclarant qu’il voulait se confronter à un nouveau défi artistique. Passé depuis des années à la distribution numérique de ses oeuvres, ses deux derniers albums, HITnRUN Phase One et Phase Two avaient été proposés via le service de streaming Tidal à l’automne et à l’hiver 2015. Il en offrait en 2016 des exemplaires physiques aux spectateurs de ses représentations Piano & a Microphone à Paisley Park.

Andrzej Zulawski est mort : Son fils ne se faisait « pas d’illusions »…

 

6d901744ae2744f65a2f42510ca08063
Immense cinéaste, ex-compagnon de Sophie Marceau, Andrzej Zulawski a marqué le cinéma, et notamment français. Il est décédé à l’âge de 75 ans.

Le 7e art a perdu l’un de ses grands artisans. Nous avons appris dans la matinée du mercredi 17 février 2016 que l’éminent cinéaste polonais Andrzej Żuławski est mort, à l’âge de 75 ans. Sur sa page Facebook, le jeune réalisateur Xawery Żuławski avait annoncé le même jour que son père était en phase terminale d’un cancer.

« C’est avec un immense chagrin que nous partageons cette triste nouvelle« , peut-on lire sur la page officielle du réalisateur polonais, qui a signé des films cultes tels que Possession ou L’Important c’est d’aimer. Relayée par plusieurs médias polonais, la déclaration de Xawery ne laissait guère de place à l’espoir. « Mes amis ! J’ai besoin de vous écrire. Andrzej Żuławski est dans la phase terminale d’un cancer, il se trouve en soins intensifs à l’hôpital », confiait le fils du cinéaste, ne se faisant « pas d’illusions » vu « l’état de la progression de la maladie« . « C’est dur d’écrire ces mots, poursuivait-il, mais c’est important, plus spécifiquement aujourd’hui quand son dernier film commence à ‘vivre’ ses propres vies. »

Ce dernier long métrage, c’est Cosmos, une comédie dramatique sur fond de polar portée par Sabine Azéma (veuve d’un autre grand cinéaste récemment disparu, Alain Resnais), Jean-François Balmer, Jonathan Genet et Johan Libereau. Sorti dans nos salles le 9 décembre, ce film suit Witold et Fuchs : l’un a raté ses examens de droit et l’autre vient de quitter son emploi dans une société de mode parisienne. Tous deux vont passer quelques jours dans une pension dite de famille où les accueillent une série de présages inquiétants. Cosmos a remporté le prix de la meilleure réalisation au dernier Festival international du film de Locarno.

Réalisateur de cinéma, metteur en scène de théâtre, scénariste, écrivain, ancien assistant d’Andrzej Wajda, Żuławski a tourné avec de nombreuses stars internationales et personnalités françaises, de Romy Schneider et Jacques Dutronc dans L’Important c’est d’aimer à Isabelle Adjani dans Possession (rôle qui la verra récompensée à Cannes). D’une icône française à une autre, il a également partagé la vie pendant 17 ans d’une certaine Sophie Marceau. Elle avait 26 ans de moins que lui, mais leur idylle a fasciné le public français. Ensemble, ils ont eu un fils, Vincent, né le 24 juillet 1995, avant de divorcer en 2001. Andrzej Żuławski est également le père de deux autres garçons, Ignacy (son premier fils, fruit de son idylle avec la peintre Hannah Wolska), qui vit à San Francisco, et Xawery, qui est le fils de la sublime actrice polonaise Małgorzata Braunek (décédée en juin 2014 d’un cancer).

 

David Bowie : Mort du chanteur iconique à 69 ans

Mandatory Credit: Photo by Richard Young/REX (100574d) David Bowie DAVID BOWIE AT THE CANNES FILM FESTIVAL - 1983

 

Choc. Le chanteur David Bowie est mort dimache 10 janvier à l’âge de 69 ans après avoir lutté durant dix-huit mois contre un cancer. C’est un message sur son compte officiel sur Facebook qui annonce la nouvelle : « 10 janvier 2016. David Bowie est mort sereinement aujourd’hui, entouré de sa famille après un combat courageux de dix-huit mois contre le cancer. Si beaucoup d’entre nous sont touchés par sa disparition, nous demandons à tous de respecter l’intimité de sa famille durant son deuil. »

Le représentant de l’icône de la musique a confirmé la terrible nouvelle auprès de The Hollywood Reporter. Le fils de l’interprète de Space Oddity et Life on Mars, le réalisateur Duncan Jones, a également certifié la véracité de l’information : « Très peiné et attristé de dire que c’est vrai. Je serai offline pendant un moment. » Ajoutant un tendre cliché pour accompagner son message.

David Bowie, époux du top model Iman depuis 1992, venait de fêter ses 69 ans le 8 janvier, en même temps que la sortie de son dernier album Blackstar. On pouvait découvrir son titre Lazarus accompagné d’un clip aussi effrayant que fascinant.

 

 

A 93 ans, Michel Galabru est mort aujourd’hui, lundi 4 Janvier2016

1-michel-galabru

 

A 93 ans, Michel Galabru est mort aujourd’hui, lundi 4 janvier 2016,

Après Michel Delpech, la culture populaire perd à nouveau l’une de ses figures majeures : aujourd’hui, lundi 4 janvier 2016, Michel Galabru est mort, annonce hélas Le Figaro, sur son site Internet. Le quotidien précise que le comédien, âgé de 93 ans, s’est éteint ce matin dans son sommeil – ce que confirme l’AFP, de source familiale.

Depuis plusieurs mois, Michel Galabru avait malheureusement montré des signes de fatigue. Affaibli, le fameux comédien du Gendarme de Saint-Tropez, que l’on imaginait pourtant infatigable, avait été contraint d’annuler plusieurs représentations de son one-man show autobiographique, Le Cancre, et de Jofroi, fable provençale de Jean Giono. Selon le théâtre Montmartre-Galabru, il se trouvait dans « un état de grande fatigue » principalement lié « aux décès de personnes qui lui étaient particulièrement proches« .

En octobre 2014, Michel Galabru avait en effet perdu son frère adoré, Marc, comédien, écrivain, et son confident. Cet été, l’inoubliable acteur, cesarisé en 1977, révélait également avoir perdu son épouse Claude des suites de la maladie de Parkinson. « Pour moi, c’est à peine vivable« , avait confié, très ébranlé, le comédien sur RTL, consécutivement à ces deux décès.