Archives

Crash en Argentine: Florence Arthaud, Camille Muffat et Alexis Vastine trouvent la mort sur le tournage de «Dropped»

Les anciens sportifs Florence Arthaud, Camille Muffat et Alexis Vastine, décédés dans un crash d'hélicoptère sur le tournage du jeu de TF1 «Dropped», le 9 mars en Argentine.

Suite à la collision entre deux hélicoptères qui a coûté la vie à une dizaine de personnes (selon le dernier bilan qui semble définitif) à Villa Castelli, dans l’ouest de l’Argentine, l’AFP vient de confirmer que la navigatrice Florence Arthaud, la nageuse Camille Muffat et le boxeur Alexis Vastine faisaient partie des dix victimes (huit Français et deux Argentins) tuées dans ce terrible accident. Ils étaient accompagnés de cinq membres de l’équipe de productions, également décédés dans ce double crash.

Cette information, officialisée par la production de Dropped depuis la province d’Ushuaïa en Argentine, vient confirmer que l’émission de télé-réalité concernée par ce drame est bien le nouveau programme de TF1, Dropped, produit par AdventureLine Productions, qui fournit également l’émission Koh-Lanta à la Une.

Les sportifs Sylvain Wiltord et Alain Bernard sont en vie, selon des journalistes ou des proches qui ont pu les contacter. Le journaliste de TF1 Thibaud Vézirian confirme, quant à lui, que le présentateur Louis Bodin est également sain et sauf.

Depuis le début du mois, les équipes de tournage de l’émission Dropped tournaient ce nouveau jeu d’aventure mettant en scène de nombreuses célébrités dans des épreuves physiques. Selon divers médias argentins cités par BFMTV, une collision dans les airs entre deux hélicoptères aurait provoqué un incendie à bord des engins (certains témoins au sol évoquent une explosion dans les airs), qui ont fini par s’écraser.

Au casting de Dropped, huit candidats du monde sportif étaient attendus : Sylvain Wiltord, mais aussi l’ancien patineur Philippe Candeloro, le nageur Alain Bernard, la cycliste Jeannie Longo, la nageuse Camille Muffat, le boxeur Alexis Vastine, la rideuse Anne-Flore Marxer ou encore la navigatrice Florence Arthaud.

Ce n’est pas la première fois qu’une émission de TF1 signée AdventureLine Productions est frappée par un accident en plein tournage. En mars 2013, sur le tournage de Koh-Lanta, la mort accidentelle de Gérald Babin lors de la toute première épreuve de la compétition, des suites d’un arrêt cardiaque, avait ému la France. Cette mort s’était ensuivie du suicide du médecin de l’aventure, Thierry Costa.

 

Mort de Leonard Nimoy : L’emblématique Spock a quitté cette Terre

Spock s’en est allé. L’interprète du célèbre personnage de Star Treck, Leonard Nimoy est mort ce 27 février à l’âge de 83 ans. Une bien triste nouvelle confirmée par sa femme Susan Bay au New York Times. Il y a quelques jours déjà, son hospitalisation laissait présager du pire pour l’acteur américain atteint d’une broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO), maladie mortelle causée par ses années de tabagisme. Hospitalisé pour des douleurs à la poitrine, Leonard Nimoy n’en est jamais ressorti. Il laisse derrière lui sa seconde épouse et ses deux enfants, Adam et Julie Nimoy.

Fidèle et constant Leonard Nimoy le sera resté jusqu’au bout. Bien qu’il ait joué plusieurs rôles au cinéma et dans diverses séries (notamment Mission: Impossible) c’est grâce à son personnage dans la saga de Star Trek qu’il atteint la gloire. En 1954 avec son acolyte William Shatner, alias le capitain Kirk, il intègre l’entreprise de science-fiction portée par Desilu (un studio à l’époque en déclin qui deviendra bien des années plus tard la prestigieuse franchise Paramount). Leonard Nimoy prend alors le risque de se glisser dans la peau d’un alien mi-homme mi-Vulcain au premier degré excessif et à la logique implacable. Un personnage réfléchi et sensible caractérisé par un signe emblématique : entre son majeur et son annulaire il ouvre un V qu’il marque de la maxime « longue vie et prospérité« .

Cette devise accompagnera également chacun des tweets que l’acteur postera sur le réseau social, preuve s’il en fallait une de plus de la relation complexe que Leonard entretenait avec son personnage. Tout au long de sa vie, il incarnera Spock dans ses nombreuses adaptations que ce soit dans les séries télévisées, les jeux vidéos, films ou autres dessin-animés auxquels il prêtait sa voix. Malgré ses nombreuses et brillantes performances théâtrales – l’acteur jouera notamment sur les planches l’adaptation de Sherlock Holmes et My Fair Lady – Leonard refuse de se différencier du caractère de Spock : « Je suis passé par une crise d’identité. Embrasser Monsieur Spock ou subir la colère du public ? Je n’avais pas le choix. Spock et Star Trek étaient vivants, je n’y pouvais rien« , expliquait-il justement interrogé sur le sujet, cité par Le Monde. En 1997, il sort un premier ouvrage autobiographique symboliquement appelé Je Ne Suis Pas Spock… Mais quelques années plus tard, il change d’avis et publie Je Suis Spock un deuxième récit où il accepte finalement les ressemblances troublantes qu’il entretient avec ce personnage qui l’a rendu si célèbre.

En 2010, l’acteur annonce sa retraite et passe le relais à Zachary Quinto. Ce dernier interprète un Spock plus jeune dans les deux films de J.J. Abrams Star Trek et Star Trek : Into Darkness. Leonard Nimoy fera d’ailleurs une apparition remarquée dans ce dernier opus. Un retour qui marque malheureusement la fin de sa carrière puisque ses importants problèmes de santé l’empêcheront de continuer à tourner jusqu’à causer sa perte ce triste matin de février. Longue vie et prospérité

Pascal Brunner est mort : L’animateur de Fa si la chanter s’est éteint, à 51 ans

 

Pascal Brunner est mort, jeudi 26 février 2015. Célèbre animateur de Fa si la chanter, jeu musical culte proposé de 1994 à 2000 sur France 3 qu’il illuminait de sa bonne humeur contagieuse, il est décédé à 51 ans, a indiqué Julien Lepers à France Télé Info. Le présentateur et imitateur était atteint d’un cancer depuis plusieurs années. Pascal Brunner a connu, avant de s’éteindre, des heures sombres dans les années 2000 : sa femme le quitta en 2009 alors qu’il était devenu accro au tabac et à l’alcool, et, en 2011, il apprenait qu’il était atteint d’un cancer de la gorge.

C’est les traits tirés et le visage amaigri que Pascal Brunner, presque méconnaissable, apparaissait mercredi 18 juin dernier sur France 2 dans l’émission Toute une histoire, présentée par Sophie Davant. L’animateur était venu rassurer ses fans et faire la promotion de son livre paru en 2012, Gloire, galère, cancer, Je paye la note ! (Editions Pygmalion). Il avait raconté comment il s’était rendu compte qu’il était gravement malade. Il avait eu le choix entre deux opérations particulièrement compliquées. « Ou je faisais une radiothérapie et une chimiothérapie, ou on m’ouvrait le cou et on me faisait une trachéotomie. Pour cela, il fallait prendre un bout de peau situé sur le poignet, le remettre dans le palais et prendre ensuite un autre bout de viande au niveau du coude afin de le mettre sur le poignet« , avait-il confié, avec une franchise particulièrement touchante. Un choix qui n’a pas été si difficile à faire, car la deuxième option avait un avantage énorme pour ce passionné d’imitation : elle préservait mieux la voix. Il annonçait enfin avec fierté : « Je suis toujours en rémission et le dernier scanner ne montrait plus rien. » Mais aujourd’hui, hélas, Pascal Brunner nous a quittés.

« On a démarré ensemble à France 3. Pascal savait tout faire, il était très élégant sur scène. Fa si la chanter a marqué la chaîne. Sa mort me touche beaucoup, il regardait tout le temps Questions pour un champion », a confié Julien Lepers à France Télé Info, visiblement très ému.

Il laisse aujourd’hui ses proches dans un profond chagrin, notamment sa compagne depuis deux ans, Dominique. « D’avoir eu autour de moi plein de gens qui ne m’ont jamais lâché, ça m’a aidé. Gilbert Montagné d’un côté ou encore Patrick Sebastien, William Leymergie et Philippe Bouvard m’ont soutenu en m’invitant à leurs émissions lorsque j’ai sorti mon livre« , racontait-il ainsi en juin dernier.

Mort de Roger Hanin à 89 ans

Âgé de 89 ans, celui que l’on surnommait « Le nouveau Gorille » n’est plus. Roger Hanin, mythique Navarro à l’écran, vu au cinéma dans Le Coup de sirocco ou encore Le Grand Pardon, est mort ce matin, mercredi 11 février 2015. L’acteur français, que l’on savait très affaibli, a rendu son dernier souffle à l’hôpital George-Pompidou. Selon son ami réalisateur Alexandre Arcady, Roger Hanin a été victime d’une détresse respiratoire.

Né en Algérie, celui qui se disait « 100 % kasher sur le plan génétique » a particulièrement brillé au cinéma dans les années 1980, notamment grâce aux films d’Alexandre Arcady, Le Grand Pardon ou Le Coup de sirocco, où son identité pied-noir séduit la critique. Pour le grand public, il restera à jamais le visage de Navarro, célèbre commissaire dont les enquêtes et aventures auront marqué la petite lucarne de 1987 à 2007 (puis avec Brigade Navarro de 2007 à 2009).

Longtemps marié à Christine Gouze-Rénal (depuis 1959 jusqu’à sa mort en 2002), Roger Hanin laisse seule Isabelle Hanin, sa fille de 56 ans, issue de son premier mariage. Le beau-frère de François Mitterrand avait également un fils caché, David Greenwald (25 ans aujourd’hui), fruit d’une liaison avec une autre femme qu’il a fréquentée à 64 ans.

Victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC) en 2009, Roger Hanin, qui accumulait les soucis de santé, se faisait de plus en plus rare sur les écrans, comme sur les tapis rouges. Le comédien avait émis le souhait en 2011, via un juge des tutelles, d’être placé sous la curatelle de sa fille Isabelle. L’acteur en fin de vie avait en effet des soucis financiers. « Il n’a plus de revenus car il ne tourne plus. Il loue un appartement plus petit sur Paris et a quitté celui qu’il habitait au Trocadéro. Il n’a plus non plus sa maison du Var », affirmait son avocat, Me Pardo. Loin des écrans, Roger Hanin avait surtout fait l’actualité pour une affaire de justice, le charismatique acteur ayant mené un combat judiciaire contre les fils Mitterrand, réclamant toujours les 300 000 euros prêtés par sa défunte épouse Christine Gouze-Rénal à sa soeur Danielle Mitterrand, pour payer la caution de son fils Jean-Christophe, incarcéré en 2001 dans le cadre de l’Angolagate. Il y a un an, le verdict du tribunal de grande instance de Paris avait condamné Jean-Christophe à verser 38 112 euros de dommages et intérêts au comédien.

Mort de Corinne Le Poulain, figure du théâtre et de la télévision

<!–

–>La comédienne Corinne Le Poulain est morte d’un cancer « foudroyant » à l’âge de 66 ans dans la nuit de lundi 9 à mardi 10 février 2015, indique l’AFP. Figure du théâtre et de la télévision depuis plus de quarante ans, avec des participations à de nombreuses séries et pièces, elle était apparue dernièrement à la télévision il y a dix ans dans Navarro et dans Plus Belle la Vie, où elle incarnait Solange. Plus récemment, on avait pu la croiser lors de la première édition des Sésames de l’Accessibilité Positive à la mairie de Paris, le 4 novembre dernier.

Corinne Le Poulain a eu une fille avec le comédien Michel Duchaussoy (décédé en 2012), Julia Duchaussoy. Comédienne, elle a notamment joué dans un épisode de Bref. (« Bref, j’ai couché avec une flic ») et est actuellement à l’affiche du Tombeur avec Michel Leeb au Théâtre des Nouveautés, à Paris.

Nièce du comédien et metteur en scène Jean Le Poulain – administrateur de la Comédie-Française dans les années 1980 -, Corinne Le Poulain est une femme de théâtre qui n’a pas boudé le petit et le grand écrans. Elle a fait ses débuts sur les planches en 1967 dans la pièce Quarante carats de Pierre Barillet et Jean-Pierre Gredy. Elle a aussi joué avec Louis de Funès dans Oscar dans les années 1970 et a été à l’affiche du Dindon de Georges Feydeau dans les années 1980 dans une mise en scène de Jean Meyer.

Elle incarne Suzon dans la reprise de Huit femmes (diffusée à la télévision française dans le cadre de l’émission Au théâtre ce soir en 1972) et connaît une grande popularité en jouant l’héroïne Sally dans la série Sam et Sally (1978) aux côtés de Georges Descrières. Elle obtient également un grand succès dans le rôle d’Esther dans le feuilleton télévisé Splendeurs et misères des courtisanes, et joue dans Le Canard à l’orange, de William Douglas-Home, sous la direction de Pierre Mondy. Elle a également animé, une année durant, l’émission pour la jeunesse Les Visiteurs du mercredi (1981).

Au cinéma, on se souviendra de sa performance dans Bonsoir de Jean-Pierre Mocky en 1993, avec Claude Jade, Marie-Christine Barrault et Michel Serrault. Le long métrage raconte l’histoire d’un tailleur qui se retrouve en faillite et SDF. Aussi décide-t-il de chercher un nouveau lieu pour dormir chaque soir, afin de rompre sa solitude. Il rencontre alors Caroline, une lesbienne qui se cache, amoureuse de Gloria, une jolie bourgeoise campée par Corinne Le Poulain. Toujours très prompt à rendre hommage à celles et ceux qui ont travaillé avec lui (comme Bernadette Lafont), le réalisateur a salué « une comédienne de grand talent qui n’a pas eu la chance d’être au premier plan mais qui a fait beaucoup de choses au théâtre et à la télévision« .

En 2012, elle était interviewée par Châtelaillon-Plage pour parler de sa pièce de théâtre, Les Vieilles Chipies. Elle confiait son moment préféré : les tournées, car cela lui permettait de rencontrer le public. Un public qui a été si fidèle : « Je me dis que je n’ai pas été tout à fait inutile« , disait-elle en voyant l’amour des spectateurs, heureuse de travailler dur pour cela et confiant qu’avoir un oncle (Jean Le Poulain) dans le milieu du divertissement ne suffisait pas pour durer.

Bobbi Kristina : La famille de Whitney Houston réunie pour lui dire adieu…

 

Bobbi Kristina, la fille de Whitney Houston plongée dans le coma après avoir été retrouvée noyée dans sa baignoire le 31 janvier dernier, ne se réveillera jamais si l’on en croit le magazine américain People. C’est en substance ce qu’ont annoncé les médecins à son père Bobby Brown et sa famille. Depuis mercredi, ses proches se succèdent à l’Emory University Hospital d’Atlanta pour lui dire au revoir.

Le site internet de People révèle en exclusivité que les médecins ont annoncé à Bobby Brown qu’il n’y avait plus rien d’espoir. « Tout le monde vient à l’hôpital lui dire au revoir« , a confié un membre de la famille au magazine. Une nouvelle particulièrement difficile à encaisser pour le père de Bobbi Kristina, déjà éprouvé par la situation de sa fille, avec qui il s’était réconcilié il y a peu après des mois de brouilles.

« Bobby pleure sans arrêt depuis hier [mercredi, NDLR] », poursuit la même source qui indique que toute la famille « est dévastée« . Un autre membre de la famille, venu dans la nuit à l’hôpital pour dire au revoir à Bobbi Kristina, a reconnu qu’ils avaient eu du mal à croire la nouvelle, d’autant plus que quelques signes pouvaient laisser croire que la jeune fille de 21 ans pourrait s’en sortir. « Si vous pouviez la voir, vous croiriez qu’elle dort« , ajoute-t-il, concluant : « On a accepté le fait que c’est inéluctable, mais on continue de prier Dieu pour qu’il intervienne et guérisse son corps. »

Bobbi Kristina avait été retrouvée chez elle, inanimée, le visage contre le fond de sa baignoire. Les services d’urgence, appelés pour une noyade, avaient tenté de la ranimer en vain. Plongé dans le coma, la fille de Whitney Houston ne montrait qu’une très faible activité cérébrale, au point que sa famille discutait déjà de son enterrement. Des réponses à des stimuli et plusieurs clignements des yeux avaient poussé les médecins à ne pas la débrancher et la famille à espérer.

Johnny Hallyday : Son chalet de Gstaad à vendre pour 9,5 millions d’euros

C’est à Gstaad que Johnny Hallyday et Laeticia ont passé les vacances de fin d’année. Avant de rentrer à Los Angeles, ils ont pris une grande décision : se séparer du chalet Jade. Selon nos confrères de l’Hebdo suisse, le magnifique chalet est à vendre : l’annonce est listée sur le site de la société de courtage en immobilier Cardis Sotheby’s International Realty. Pour vous offrir ce petit bout de paradis niché au creux des Alpes, il vous faudra débourser près de 9 millions et demi d’euros.

Depuis le 1er février 2013, Johnny et Laeticia Hallyday sont résidents américains. C’est en effet dans le quartier de Pacific Palisades que le couple élève ses filles, Jade (10 ans) et Joy (6 ans), en toute quiétude. Le couple passait de moins en moins de temps en Suisse d’où, sans doute, son désir de se séparer du chalet Jade. La bâtisse, avec sa vue imprenable orientée plein sud, compte neuf pièces, trois balcons et deux terrasses pour une surface de 320 m². L’emplacement est magnifique, le chalet très chaleureux en témoignent les photos postées par l’agence. « Il s’agit d’un très bel objet, très confortable sans être trop bling-bling, explique à l’Hebdo Thomas Geiser, courtier responsable du chalet chez Cardis Sotheby’s. Je le fais visiter régulièrement et les clients qui s’y intéressent adorent. Il y a de la demande pour ce type de biens à Gstaad, un micromarché qui s’adresse à une clientèle fortunée, où les objets en vente sont rares. »

Johnny et Laeticia Hallyday ont acheté ce chalet en 2006. Ils lui ont donné le nom de Jade en hommage à la première fillette qu’ils ont adoptée. Le couple y a depuis passé tous ses Noëls et y a baptisé Joy avec tous leurs amis. Les fillettes garderont de beaux souvenirs de Gstaad où elles ont appris à skier. Dans le voisinage, Roman Polanski ou Emmanuel-Philibert de Savoie, de grands copains du rockeur. C’est une page qui se tourne.

C’est donc à L.A. que les Hallyday poursuivent leur rêve, mais le couple possède d’autres pied-à-terre. Quand Johnny Hallyday séjourne à Paris, c’est dans sa demeure de Marnes-La-coquette. L’été, la famille s’installe dans sa villa de Saint-Barthélemy qui jouit d’une vue à couper le souffle sur la mer. On se souvient aussi que Johnny a possédé la formidable Lorada, une villa de cinéma sur les hauteurs de Ramatuelle qu’il avait entièrement pensée. Le rockeur s’en est séparée en 2000.

Bobbi Kristina dans le coma

bobbi-kristina-brown-et-nick-gordon

La famille de Bobbi Kristina, retrouvée inconsciente dans sa baignoire, le visage dans l’eau contre le fond le 31 janvier dernier, se prépare au pire. La fille de Whitney Houston pourrait ne jamais se réveiller.

Le site TMZ.com indique que la situation est dramatique et que la famille aurait déjà commencé à discuter des modalités d’enterrement de la jeune fille de 21 ans. Des funérailles qui, hasard ou coïncidence macabre, pourrait se tenir autour de la date anniversaire du décès de Whitney Houston, retrouvée morte noyée dans sa baignoire d’une chambre d’hôtel de Beverly Hills le 11 février 2012.

Toujours selon TMZ, Bobbi Kristina, plongée dans un coma artificiel au North Fulton Hospital de Roswell en Géorgie, aurait vu ses fonctions cérébrales « diminuer significativement« . Certaines sources évoquent une mort cérébrale de la jeune fille. Mais les informations réelles restes floues, TMZ toujours expliquant que les médecins auraient pratiqué des stimuli sur le cerveau de la jeune fille. Ils auraient décelé de toutes petites réactions, suffisantes pour ne pas stopper les machines qui la maintiennent en vie. Élément important de ce drame, les urgentistes ont indiqué dans leur rapport qu’ils avaient répondu à un appel pour une noyade. TMZ souligne que le terme employé, « noyade », revêt une importance toute particulière puisqu’il signifie qu’une personne est morte dans l’eau…

Ce 1er février, son père Bobby Brown, présent à son chevet, a confirmé qu’elle était hospitalisée, sans donner de détails sur son état de santé. Son époux Nick Gordon, petit garçon recueilli à l’âge de 12 ans par la diva, fait les cent pas devant l’établissement. Une source familiale a confié à Entertainment Tonight que plus longtemps Bobbi Kristina restait dans le coma, plus ses chances de se réveiller un jour diminuaient. « Nous ne pensons pas que Bobbi Kristina va s’en tirer« , une autre source a déclaré à Hollywood Life.

Les nouvelles, à prendre avec précaution puisque non officielles, ne sont pas des plus rassurantes. La famille se préparerait au pire, près de trois ans après le choc de la mort de Whitney Houston dont Bobbi n’a jamais semblé se remettre.

L’Emprise : Le film « bouleverse » son auteur et fait décoller les ventes du livre

Il n’y a pas que les audiences de la télévision française qui ont explosé grâce à l’adaptation télévisée de l’histoire vraie d’Alexandra Lange : les ventes de son livre qui retrace son parcours ont explosé !

Le 26 janvier, TF1 réalisait un record d’audimat avec 8,6 millions de Français captivés par le téléfilm L’Emprise. La fiction s’inspire de l’histoire vraie d’Alexandra Lange (interprétée par Odile Vuillemin, la star de la série Profilage) qui a tué son mari d’un coup de couteau après plus de douze ans d’humiliations et de coups. Son livre Acquittée : Le tuer pour ne pas mourir a connu un regain de ventes phénoménal. Visiblement passionnés par sa terrible histoire, les téléspectateurs se sont rués chez leur libraire préféré pour s’emparer du livre publié en 2012 aux éditions Michel Lafon. « On s’était préparé pour avoir du stock, mais là, vue l’audience du film, on réimprime« , a confiée Margaux Mersié, l’éditrice du livre qui s’est classé numéro 1 des ventes sur Amazon, détrônant ainsi le roman Soumission de Michel Houellebecq. « On espérait que le film allait fonctionner, mais de là à s’attendre à voir un bond dans les ventes…« , a expliqué celle qui était chargée de contacter Alexandra Lange après avoir suivi son procès dans les médias afin de lui proposer de publier son poignant récit.

Un succès qui ne sort toutefois pas de nulle part, en effet une collaboration étroite a été mise en place entre Endemol et TF1 avant la diffusion afin d’assurer des retombées intéressantes sur les ventes du roman. Le livre a ainsi été mentionné dans le générique de fin et sur l’ensemble de la campagne d’affichage massive qui visait à promouvoir le téléfilm annoncé comme événement par la chaîne française. Celle-ci avait dès lors organisé plusieurs projections et avant-première avec les acteurs principaux dont Fred Testot.

La principale concernée, Alexandra Lange, s’est dite « bouleversée par le film« , même si elle s’était montrée d’abord « réticente et très éprouvée » à l’idée de se lancer dans l’écriture du livre. Toutefois, la jeune femme « s’est décidée finalement, en se disant qu’elle avait traversé cet enfer mais qu’elle pouvait faire que ça n’arrive pas à d’autres« , selon son éditrice qui ajoute que le film qu’elle a vu lors d’une projection l’a bouleversée. Alexandra Lange n’a cependant pas souhaité s’exprimer publiquement, son récit se suffit à lui-même et son éditrice assure que « le film est son message« .

Demis Roussos : Mort à 68 ans du mythique chanteur grec

Alors qu’elle vient tout juste de gagner un nouveau Premier ministre avec Alexis Tsipras, la Grèce perd l’une de ses plus plus célèbres voix. Star de la variété dans les années 70 et 80, Demis Roussos est mort à Athènes dans la nuit de samedi à dimanche 25 janvier, à 68 ans, de cause encore inconnue. C’est son ami Nikos Aliagas qui vient d’annoncer la triste nouvelle sur son compte Twitter, avant que sa fille Emily la confirme au Figaro.

« Je viens d’apprendre la mort de mon ami Demis Roussos, dans la nuit de samedi à dimanche à Athènes. Tristesse profonde pour un grand artiste« , écrit l’animateur de The Voice, particulièrement touché de voir disparaître une icône de son pays, adoptée comme lui par la France.

Né le 15 juin 1946 à Alexandrie en Égypte, Demis Roussos aura vendu plus de 60 millions de disques dans le monde. Avant de cartonner en solo, le chanteur à la mythique barbe débute sa carrière en formant The Idols, à 17 ans, puis le groupe rock progressif Aphrodite’s Child après avoir quitté la Grèce pour la France, à la fin des années 60. C’est là qu’il se fait connaître en interprétant le tube Rain and Tears, très vite devenu numéro un des charts. Au début des années 70, Demis Roussos se lance en solo et devient célèbre dans le monde entier avec des 45 tours à succès comme Forever and Ever, mais aussi des chansons en espagnol et surtout en français, dont Musique ou Quand je t’aime en 1989.

Si en France, Demis Roussos disparaît des écrans dans les années 90, il ne s’arrêtera jamais de chanter et de tourner. En 2006, l’artiste a ainsi sorti un disque live enregistré au Brésil, participé aux premières tournées d’Age tendre et têtes de bois, avant de signer un dernier album, Demis, en 2009.

Star de la variété dans les années 70 et 80, Demis Roussos nous a quittés dans la nuit de samedi à dimanche 25 janvier 2015, à l’âge de 68 ans. Ce Grec parmi les plus connus au monde aura mené une vie et une carrière pour le moins atypiques. Fils d’émigrés grecs, ce chanteur au physique imposant, aux poils légendaires et à la voix puissante se fait connaître grâce à un groupe de rock. La consécration viendra ensuite avec des chansons d’amour en français comme Quand je t’aime ou Mourir auprès de mon amour qui feront vibrer les habitants de l’Hexagone et du monde entier. Découvrez dix facettes méconnues de la vie de cet artiste prolifique et déjà tant regretté.

1. Demis Roussos n’est pas né en Grèce…

Artémios Ventoúris Roúsos dit Demis Roussos est né et a grandi à Alexandrie, en Egypte, où vivaient et travaillaient ses parents et ses grands-parents d’origine grecque.

2. Il a appris la musique… à l’église

Enfant, Demis Roussos a été enfant de coeur. Sa famille était très impliquée dans la communauté orthodoxe de la 2e plus grande ville d’Egypte, aussi, la future star a-t-elle été pendant cinq ans soliste du Choeur de l’Eglise orthodoxe d’Alexandrie.

3. Une courte et difficile adolescence en Grèce

En 1961, Demis et sa famille quittent l’Égypte pour la Grèce, ruinés après la crise du Canal de Suez. À Athènes, il suit des cours dans l’une des meilleures écoles de la capitale, sa mère désirant le voir travailler dans l’hôtellerie et parler plusieurs langues. Mais Demis ne pense qu’à la musique et joue le soir dans des clubs et des cafés, au sein de différents groupes qu’il crée avec des connaissances, qui connaîtront aussi, pour certaines, de brillantes carrières. Ils reprennent les standards du rock’n’roll, alors naissant, et Demis va alors tout investir dans cette passion dévorante.

4. Un chanteur peu sûr de lui

Demis Roussos ne se destinait pas à une carrière de chanteur mais à une carrière d’instrumentiste. Il démarre en apprenant la trompette jazz puis, dans les groupes qu’il forme à Athènes, il est guitariste et bassiste et ne revendique absolument pas un rôle de chanteur. Ce n’est qu’après avoir été obligé de remplacer, au pied levé, le chanteur de son premier groupe, The Idols, qu’il commencera à s’affirmer comme interprète vocal.

5. Une installation en France totalement imprévue

Demis Roussos quitte Athènes en mars 1968 avec ses partenaires musicaux Vangelis Papathanassiou (qui deviendra un grand compositeur de musique new age et électronique et de musiques de films oscarisé) et Lucas Sideras (batteur qui se spécialisera dans le rock et sera producteur). Si les trois garçons se retrouvent à Paris et y connaissent la gloire, ce n’est, à l’origine, pas du tout leur destination.

Les musiciens voulaient en fait se rendre à Londres, qui était alors considérée comme la capitale des nouvelles musiques. Mais arrivés à Douvres pour embarquer vers le Royaume-Uni, les trois amis sont refusés par la douane britannique et rebroussent chemin vers Paris. Bloqués dans la capitale par les événements de Mai-68 et quasiment à court d’argent, ils parviennent à signer un contrat avec la maison Phonogram pour leur groupe Aphrodite’s Child. Ils composent et enregistrent alors en quelques semaines leur premier album de rock progressif, End of The World.

6. Un succès explosif qui désintègre son groupe

À sa sortie, le premier album des Aphrodite’s Child fait un tabac et se classe numéro un des ventes. Inconnu jusqu’alors, le groupe se retrouve propulsé en première partie de Sylvie Vartan à l’Olympia puis part en tournée à travers l’Europe. Le groupe multiplie les passages en télévision, plus de 200 en l’espace de deux ans. Un deuxième album sort dès 1969 (It’s Five O’Clock) mais les tensions commencent à poindre. Vangelis, le compositeur, souhaite en effet évoluer vers un registre plus pointu et moins pop.

Le groupe passe trois mois en studio pour enregistrer l’album mythique 666, inspiré par le texte sacré de l’Apocalypse de Saint-Jean, qui confronte les genre de l’époque (rock progressif, pop, électro, hard rock). À l’issue de l’enregistrement, en 1970, le groupe se sépare et Vangelis termine seul le double album, qui sort en 1971, et est unanimement applaudi. Demis Roussos entame alors une carrière en solo, et retravaillera plus tard individuellement avec les membres des Aphrodite’s Child.

7. Un globe-trotteur accro au travail

Même s’il ne composait plus de nouveaux titres à la fin de sa carrière, à l’exception d’un dernier album en 2009 après plusieurs années de silence, Demis Roussos n’a jamais cessé de monter sur scène. Les années précédant sa mort, il donnait encore près de 80 concerts par an partout dans le monde. Mais le rythme était encore plus effréné au sommet de sa carrière. En 1974, il confiait avoir, en trois ans, donné 380 concerts dans 18 pays, enregistré 40 chansons et participé à 300 émissions de télé et radio.

8. Une unique apparition au cinéma

Chanteur star, Demis Roussos n’a jamais été tenté par une carrière au cinéma. On ne l’a aperçu qu’une seule fois dans les salles obscures, pour un petit rôle en forme de clin d’oeil dans la comédie Tu honoreras ta mère et ta mère, de Brigitte Roüan, sorti en 2013 et tourné pendant l’été 2011. Il y jouait le pope orthodoxe d’une famille en crise menée par Nicole Garcia et composée de Eric Caravaca, Gaspard Ulliel, Elisa Tovati

9. Un amateur de bonne chère

Demis Roussos a toujours eu une carrure massive. Son physique imposant (il a pesé jusqu’à 150 kilos) et sa barbe fournie reconnaissable entre mille ont été entretenus par son rythme de vie effréné et par un amour pour les bons produits, tant et si bien qu’à la fin de sa vie, il fabriquait sa propre huile d’olive grâce aux arbres plantés sur l’île en face d’Athènes qu’il avait achetée pour y couler des jours tranquilles.

10. Une star des charts

Depuis 1968, Demis Roussos a écoulé plus de 60 millions d’albums et donné des milliers de concerts. C’est colossal mais toutefois moins que son amie grecque Nana Mouskouri, très affectée par son décès, qui a vendu, elle, plus de 300 millions de disques à travers la planète.