Archives

Christian Audigier : retour sur sa succes story

Célèbre créateur de mode et homme d’affaires chevronné, Christian Audigier est parti de rien avant d’atteindre le sommet. Né le 21 mai 1958 à Avignon, il est issu d’une famille modeste.  Dès l’âge de 15 ans, il quitte l’école et le domicile familial pour travailler.  Des rêves plein la tête et passionné par James Dean, il démarre sa carrière en ouvrant une boutique de vêtements vintage dans un garage d’Avignon et se fait vite repérer par les grandes marques.  Il commence alors à s’infiltrer dans les soirées tropéziennes où il sympathise Johnny Hallyday avant de devenir son ami. Après une période difficile pendant laquelle il fait un séjour en prison à Bali, pour possession de stupéfiants, c’est avec  500 dollars en poche qu’il  décide de s’installer à Los Angeles.

Il y vit longtemps clandestinement car il n’a pas obtenu de carte verte. Cette fois ça y est, le rêve américain lui tend les bras. Il commence à travailler pour Levi’s, Guess ou encore Diesel. Fort d’un culot et d’une passion à toute épreuve, il œuvre pour la marque Von Dutch avec succès. La légende raconte qu’en la voyant passer sur le trottoir en face de sa boutique, Audigier aurait foncé sur Britney Spears pour  lui offrir une des célèbres casquettes de la marque sous l’objectif des paparazzi présents. La tendance était lancée ! La marque fut couronnée de succès. Audigier a inventé cette pratique appelée le celebrity wear, qui consiste à faire porter des habits aux stars pour promouvoir une marque. Mais le businessman imagine de nouvelles créations. Il lance alors sa propre marque Ed Hardy, prend Hollywood d’assaut et se crée une clientèle renommée. De Michael Jackson à Madonna, les stars ne lui résistent pas.
Adepte des folles nuits Azuréennes, Christian Audigier devient le roi de la jet-set et se met à organiser ses propres soirées avec succès, puisque le tout Hollywood se bouscule pour en être.  Côté cœur, la vie de Christian Audigier est jalonnée de rencontres passionnées. Michelle d’abord, qui lui donne Crystal, son unique fille, puis Ira, belle Brésilienne avec qui il a trois fils : Rocco-Mick Jagger en 2003, Dylan l’année suivante et Vito en 2007. Ira sera la femme des années glorieuses car Christian Audigier roule sur l’or et la popularité avec la reprise de la marque Von Dutch. Quelques années plus tard le couple se sépare  et le célèbre self-made-man retrouve l’amour  dans les bras de Nathalie Sorensen, Brésilienne elle aussi, d’une vingtaine d’années. Il l’épouse en mars 2015, sur son lit d’hôpital, alors qu’il combat la maladie.
En 2009, Christian Audigier publiait une autobiographie intitulée Mon American Dream, préfacée par Johnny Hallyday, dans laquelle il racontait son parcours. Mais l’histoire vous la connaissez maintenant, c’est celle d’un homme créatif, ambitieux, avide d’aventures et de réussite, mais aussi un gars généreux, jovial, aussi adorable que bling-bling, arrivé aux Etats-Unis presque sans un sous en poche,  qui à force de travail a pris la tête d’un empire de plus de 250 millions de dollars. Malheureusement, la fin du récit est triste et précipitée. Adieu, Christian Audigier.

 

10119263-christian-audigier-photos-intimes-du-createur-terrasse-par-le-cancer

Ici, Christian Audigier salut le public après son défilé American Lord en 2008.

 

 

Beverly Hills: french designer Christian Audigier & girlfriend Ira Barbieri

Beverly Hills: french designer Christian Audigier & girlfriend Ira Barbieri

Christian Audigier et Ira qui se sépareront l’été 2010

 

 

 

Singer Johnny Hallyday (r) and fashion designer Christian Audigier (l) treat themselves to a ride in vintage Hot Rods from Melrose to Sunset Boulevard, before celebrating the designer's 50th birthday. They also went shopping and had a shave at Floyd's barbers. Los Angeles, USA-21/05/2008.

Singer Johnny Hallyday (r) and fashion designer Christian Audigier (l) treat themselves to a ride in vintage Hot Rods from Melrose to Sunset Boulevard, before celebrating the designer’s 50th birthday. They also went shopping and had a shave at Floyd’s barbers. Los Angeles, USA-21/05/2008.

Christian Audigier et Johnny Hallyday

 

 

Pamela Anderson. Christian Audigier 50th birthday party at the Petersen Automotive museum in Handcock park, inside Los Angeles, US-23/05/08

Pamela Anderson. Christian Audigier 50th birthday party at the Petersen Automotive museum in Handcock park, inside Los Angeles, US-23/05/08

Christian Audigier avec Pamela Anderson lors de son 50ème anniversaire.

 

 

Christian Audigier, Mickey Rourke, Johnny Hallyday and Laetitia. Christian Audigier 50th birthday party at the Petersen Automotive museum in Handcock park, inside Los Angeles, US-23/05/08

Christian Audigier, Mickey Rourke, Johnny Hallyday and Laetitia. Christian Audigier 50th birthday party at the Petersen Automotive museum in Handcock park, inside Los Angeles, US-23/05/08

Christian Audigier avec le couple Hallyday et l’acteur Mickey Rourke.

 

 

Michael Jackson and Christian Audigier. Christian Audigier 50th birthday party at the Petersen Automotive museum in Handcock park, inside Los Angeles, US-23/05/08

Michael Jackson and Christian Audigier. Christian Audigier 50th birthday party at the Petersen Automotive museum in Handcock park, inside Los Angeles, US-23/05/08

Christian Audigier avec Michael Jackson lors de son 50ème anniversaire.

 

 

Britney Spears. Christian Audigier 50th birthday party at the Petersen Automotive museum in Handcock park, inside Los Angeles, US-23/05/08

Britney Spears. Christian Audigier 50th birthday party at the Petersen Automotive museum in Handcock park, inside Los Angeles, US-23/05/08

Christian Audigier avec Britney Spears lors de son 50ème anniversaire.

 

 

Designer Christian Audigier at the party of his label  "Ed Hardy" for the fashion fair "Bread and Butter" at the Club Felix in Berlin. Berlin, GERMANY -02/07/2009

Designer Christian Audigier at the party of his label « Ed Hardy » for the fashion fair « Bread and Butter » at the Club Felix in Berlin. Berlin, GERMANY -02/07/2009

Christian Audigier à la soirée de sa marque Ed Hardy à Berlin

 

 

Johnny Hallyday, Laetitia Hallyday, Christian Audigier and Ira Audigier Grand opening of 'Christian Audigier The Nightclub' at Treasure Island hotel casino Las Vegas, Nevada - 04.07.08 Credit: (Mandatory): WENN/christian_audigier_club_opening_060708.christi/0807061044

Johnny Hallyday, Laetitia Hallyday, Christian Audigier and Ira Audigier
Grand opening of ‘Christian Audigier The Nightclub’ at Treasure Island hotel casino
Las Vegas, Nevada – 04.07.08
Credit: (Mandatory): WENN/christian_audigier_club_opening_060708.christi/0807061044

Johnny Hallyday , Laetitia Hallyday, Christian Audigier et Ira Audigier à Las Vegas

 

 

Designer Christian Audigier and models Sara Balint and Sabrina Careja at the Ed Hardy Swimwear 2009 collection during Mercedes-Benz Fashion Week at the Raleigh Hotel  Miami, Florida - 18.07.08 Credit: Lester P. Jones / WENN/miami_fashion_week_210708.miami_fashion_week_2/0807210428

Designer Christian Audigier and models Sara Balint and Sabrina Careja
at the Ed Hardy Swimwear 2009 collection during Mercedes-Benz Fashion Week at the Raleigh Hotel
Miami, Florida – 18.07.08
Credit: Lester P. Jones / WENN/miami_fashion_week_210708.miami_fashion_week_2/0807210428

Christian Audigier entouré des modèles Sara Balint et Sabrina Careja à Miami

 

 

 

Heidi Klum and Christian Audigier Mercedes-Benz LA Fashion Week Spring 2009 at Smashbox Studios - Christian Audigier presents American Lord Show - Backstage Culver City, California - 15.10.08 Credit: Fayes Vision/WENN/lafw_christian_audigier_161008.christian_audig/Mandatory credit/0810161220

Heidi Klum and Christian Audigier
Mercedes-Benz LA Fashion Week Spring 2009 at Smashbox Studios – Christian Audigier presents American Lord Show – Backstage
Culver City, California – 15.10.08
Credit: Fayes Vision/WENN/lafw_christian_audigier_161008.christian_audig/Mandatory credit/0810161220

Christian Audigier et le mannequin Heidi Klum en 2008.

 

 

 

Christian Audigier and girlfriend Nathalie Sorensen enjoy a romantic getaway weekend in Cabo San Lucas, where the couple came to celebrate the Mexican Independence Day. After a nice long walk on the beach, the couple were spotted sharing a kiss and riding along the beach on horseback. Cabo San Lucas, Mexico - 15.09.11 Mandatory Credit: BAC/WENN.com/christian_audigier_160911.audigier_sorensen_09/1109161455

Christian Audigier and girlfriend Nathalie Sorensen enjoy a romantic getaway weekend in Cabo San Lucas, where the couple came to celebrate the Mexican Independence Day. After a nice long walk on the beach, the couple were spotted sharing a kiss and riding along the beach on horseback.
Cabo San Lucas, Mexico – 15.09.11
Mandatory Credit: BAC/WENN.com/christian_audigier_160911.audigier_sorensen_09/1109161455

Christian Audigier et Nathalie Sorensen sur une plage au Mexique

 

 

 

Christian Audigier and Nathalie Sorensen at Koi restaurant celebrating the designer's 19 years old daughter, Crystal Rock Audigier birthday  Los Angeles, California - 20.11.11 Mandatory Credit: BAC/WENN.com/christian_audigier_211111.christian_audigier_0/1111210437

Christian Audigier and Nathalie Sorensen at Koi restaurant celebrating the designer’s 19 years old daughter, Crystal Rock Audigier birthday
Los Angeles, California – 20.11.11
Mandatory Credit: BAC/WENN.com/christian_audigier_211111.christian_audigier_0/1111210437

Christian Audigier et Nathalie Sorensen pour l’anniversaire des 19 ans de Crystal Rock Audigier.

 

 

 

 

Fashion designer Christian Audigier and Nathalie Sorensen celebrate Thanksgiving with his children, Dylan, Rocco and Vito, on a trip to see dolphins in the new marina of Puerto Los Cabos. Cabo San Lucas, Mexico - 24.11.11 Credit: (Mandatory): BAC/WENN.com/audigier_dolphin_251111.Christian_Audigier_14_/1111252310

Fashion designer Christian Audigier and Nathalie Sorensen celebrate Thanksgiving with his children, Dylan, Rocco and Vito, on a trip to see dolphins in the new marina of Puerto Los Cabos.
Cabo San Lucas, Mexico – 24.11.11
Credit: (Mandatory): BAC/WENN.com/audigier_dolphin_251111.Christian_Audigier_14_/1111252310

Christian Audigier à Mexico entouré de sa nouvelle femme Nathalie Sorensen et de ses trois fils.

Mort d’Omar Sharif : Lawrence d’Arabie, Le Docteur Jivago…

Omar Sharif, en 2014.

On avait appris il y a quelques mois qu’il était atteint de la maladie d’Alzheimer. L’acteur légendaire a disparu, laissant derrière lui une grande carrière et sa passion pour les jeux.

Le Docteur Jivago n’est plus. C’est avec une grande émotion que le monde entier a appris la mort d’une icône du cinéma, Omar Sharif, qui a succombé ce vendredi 10 juillet 2015 à une crise cardiaque, selon son agent londonien. Il avait 83 ans et souffrait de la maladie d’Alzheimer. Son petit-fils, Omar Sharif Jr., enfant de son fils unique Tarek, avait posté récemment une tendre photo le représentant avec son grand-père ; une photo en commentaire de laquelle il remerciait ce soir le public pour toutes les prières et les marques de soutien adressées à sa famille, confiant combien le défunt va lui manquer.

Né à Alexandrie en 1932, Omar Sharif, Michel Chalhoub de son vrai nom, venait d’une famille d’origine libanaise, fils de Joseph Chalhoub, marchand de bois précieux, et de Claire Saada, et a été élevé dans le rite grec-catholique melkite. A 11 ans, sa mère, le trouvant trop gros, l’a envoyé dans une école anglaise, le Victoria College d’Alexandrie, dans l’espoir qu’il y soit moins tenté par la nourriture. Il y apprendra les mathématiques, la physique, le français ainsi que cinq autres langues, qu’il parlait plus ou moins couramment : l’arabe, l’anglais, le grec, l’italien et le turc. Mais s’il revient diplômé en mathématiques et en physique de l’Université du Caire, il travaillera avec son père dans un premier temps, puis tentera d’apprendre le métier d’acteur à la Royal Academy of Art de Londres, un choix qui bouleversera à jamais sa vie.

Le réalisateur Youssef Chahine, égyptien lui aussi, le fait jouer dans Le Démon du désert (1954) et Michel Chalhoub décide d’opter pour le nom de scène Omar El Sharif. Le cinéaste et l’acteur se retrouveront dans Les Eaux Noires – présenté au Festival de Cannes – face à la star égyptienne Faten Hamama (également disparue cette année), qui deviendra sa femme. Pour elle, il se convertira à l’islam. Séparés en 1966, il reviendra au christianisme après leur divorce en 1974 selon Al Jazeerah, mais confiera des années plus tard « se sentir agnostique« . Ensemble, ils ont eu un fils, Tarek, né en 1957. Son seul et unique enfant.

 

Christian Audigier est mort. Le créateur et self-made man a perdu sa bataille contre la maladie. Il avait 57 ans.

Le créateur de mode Christian Audigier est décédé à l'âge de 57 ans.

Le créateur et homme d’affaires français Christian Audigier est mort. Il avait 57 ans. Atteint d’un cancer, le Français est décédé cette nuit à Los Angeles. D’après nos informations, la famille a pris la décision hier, 9 juillet, de mettre un terme à ses souffrances, à la demande des médecins du Cedars Sinaï qui ont salué le courage extraordinaire de cet homme qui se sera battu jusqu’au bout. Ces derniers jours, quand il pouvait encore s’exprimer, il murmurait « je ne veux pas perdre cet ultime combat« . Son état s’est brusquement aggravé ces dernières semaines et il était à nouveau hospitalisé.

Christian Audigier, atteint du syndrome myélodysplasique (MDS), une maladie qui affecte la production de cellules sanguines saines par la moelle osseuse, avait subi une greffe en mars dernier, quelques jours après avoir épousé Nathalie Sorensen, sa belle brésilienne.

Papa de quatre enfants, Rocco (12 ans), Dylan (10 ans), Vito (8 ans) (nés de sa relation avec Ira, une Brésilienne) et Crystal (22 ans) (née d’une précédente relation), Christian Audigier avait décidé de se battre, et se rendait plusieurs fois par semaine au prestigieux Cedars-Sinaï de Los Angeles pour suivre ses traitements, notamment par chimiothérapie. Il avait également décidé de faire un documentaire sur son combat.

Je viens d’apprendre pour Christian et je suis dévastée. Il était incroyablement talentueux et brillant. Il va nous manquer

Interrogé il y a quelques mois, il avait pourtant déclaré au site TMZ être sur le chemin de la guérison.

C’est durant ses vacances de fin d’année au Brésil l’an dernier que les premiers signes de la maladie sont apparus. Christian, 56 ans, se sent fatigué et même éreinté. Il rentre en urgence à Los Angeles et la nouvelle tombe.

Christian Audigier, certainement l’un des self-made men les plus populaires, était derrière de nombreuses marques qui ont connu le succès, notamment grâce à l’aide de ses amis stars. Il avait fondé Von Dutch, Ed Hardy et Smet, créée en collaboration avec son ami Johnny Hallyday.

« Je viens d’apprendre pour Christian et je suis dévastée. Il était incroyablement talentueux et brillant. Il va nous manquer », a déclaré son attachée de presse au site LATF.

Mort de Lucie Bouzigues à 26 ans : Télématin perd son ‘éternel rayon de soleil’

Télématin, émission culte de France 2 qui réveille les téléspectateurs depuis trente ans, vient de perdre l’un de ses jeunes talents. La journaliste Lucie Bouzigues qui signait des reportages et intervenait dans les journaux télévisés de 7h et 8h est morte. C’est le présentateur de ces journaux, Nathanaël de Rincquesen qui vient d’annoncer la triste nouvelle sur Twitter. Lucie avait 26 ans.

C’est avec une immense tristesse que Nathanaël de Rincquesen a annoncé le décès de sa collaboratrice sur le réseau social : « Je suis submergé de douleur. @LucieBouzigues éternel rayon de soleil de Télématin a rejoint les étoiles. La vie est décidément injuste. »

Jeune diplômée de l’Institut Pratique du Journalisme (IPJ), Lucie Bouzigues a fait ses armes en province et notamment à Ouest France avant de s’installer à Paris. Elle enchaîne les stages, comme sur M6 pour des émissions importantes comme Capital ou 66 minutes. Depuis quelques mois, elle partageait son temps entre la rédaction de LCI et celle de Télématin, l’émission matinale la plus regardée de France.

Mort de Charles Pasqua, gaulliste et ancien premier flic de France

L’ex-ministre Charles Pasqua, 88 ans, pilier de la famille gaulliste et parrain politique de Jacques Chirac, avec lequel il avait fini par rompre, mais aussi de Nicolas Sarkozy, est décédé ce lundi, a-t-on appris de sources politiques concordantes.

Ancien ministre de l’Intérieur, ex-sénateur des Hauts-de-Seine, il avait mis un terme en 2011 à sa carrière politique, marquée par une part d’ombre liée à ses activités au sein de services d’ordre parallèles, ses réseaux africains et ses démêlés judiciaires. M. Pasqua était apparu la dernière fois en public le 30 mai pour le congrès fondateur des Républicains.

M. Pasqua est décédé lundi à l’hôpital Foch de Suresnes, a précisé dans un communiqué le président du Conseil départemental des Hauts-de-Seine, Patrick Devedjian (Les Républicains).

Cité dans près d’une dizaine d’affaires (financement politique, vente d’armes à l’Angola), il avait été condamné définitivement en 2010 dans deux dossiers: à 18 mois de prison avec sursis pour le financement illégal de sa campagne européenne de 1999, via la vente du casino d’Annemasse (Haute-Savoie), et à un an avec sursis par la Cour de justice de la République (CJR) dans l’affaire des détournements de fonds au préjudice de la Sofremi (exportation de matériel de sécurité).

Il avait encore eu maille à partir avec la justice en mai dernier, avec le procès en appel de détournement de fonds publics dans la fondation d’art Hamon.

Né le 18 avril 1927 à Grasse (Alpes-Maritimes), Charles Pasqua, petit-fils de berger corse, s’était engagé à 16 ans dans la résistance et, gaulliste convaincu, il avait adhéré dès 1947 au Rassemblement du peuple français (RPF). Il avait fait carrière dans la société Pernod-Ricard.

– ‘trahison’ de 1995 –

Pièce maîtresse de l’équipe de Jacques Chirac dans les années 80, M. Pasqua était devenu ministre de l’Intérieur en 1986-1988 dans le gouvernement Chirac. Il avait à nouveau occupé cette fonction avec rang de ministre d’Etat en 1993-1995 dans le gouvernement d’Edouard Balladur, qu’il avait d’ailleurs préféré à M. Chirac lors de la présidentielle de 1995.

Les blessures, liées à l’Europe mais surtout à la « trahison » de 1995, étaient restées vives entre les deux hommes et Jacques Chirac et Charles Pasqua ne s’étaient jamais réconciliés. Au point que M. Pasqua avait même publiquement mis en cause son ancien mentor lors d’une conférence de presse.

Pilier des Hauts-de-Seine, département qu’il a présidé de 1973 à 1976 et de 1988 à 2004, ancien député et ancien sénateur, il s’était fait souffler la mairie de Neuilly-sur-Seine en 1983 par un jeune et ambitieux Nicolas Sarkozy, dont il avait contribué à l’ascension et dont il était redevenu proche par la suite.

Il avait claqué la porte du RPR en 1999 pour fonder et présider un temps le Rassemblement pour la France (RPF), parti souverainiste, à la tête duquel, associé avec Philippe de Villiers, il avait fait un meilleur score que la liste RPR-DL de Nicolas Sarkozy.

Connu pour ses formules choc -« il faut terroriser les terroristes » avait-il lancé place Beauvau- il restera lié aussi au Service d’action civique (SAC), sorte de police secrète créée à la fin des années 1950 et à une législation restreignant le droit d’asile en juin 1993. Son nom est aussi associé à la mort, en 1986, d’un jeune homme d’origine marocaine, Malik Oussekine, décédé sous les coups de la police pendant une manifestation étudiante à Paris pendant qu’il était ministre de l’Intérieur.

La mort de son fils unique, Pierre Philippe, en février dernier l’avait très profondément affecté et avait accéléré son affaiblissement physique, constaté ces dernières années.

« La France perd l’un de ses plus grands serviteurs », a aussitôt réagi Nicolas Sarkozy. « Nous avons aux côtés de J. Chirac mené bien des combats ensemble. Puis nos routes ont divergé. Mais sa personnalité m’impressionnait », a réagi sur Twitter Alain Juppé.

Il a « inlassablement terrorisé la pensée unique », a salué Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) tandis que le numéro deux du FN, Florian Philippot, a rendu hommage à « un grand patriote ».

Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a salué « la mémoire », dans un bref communiqué rappelant que la carrière politique de M. Pasqua « fut notamment marquée par deux passages au ministère de l’Intérieur ».

« Même si son action fut controversée, je veux saluer le résistant attaché à la République », a tweeté Bruno Le Roux (PS). Seule à ne pas le saluer, Emmanuelle Cosse (EELV) a lancé: « On évoque le résistant (…) Et moi je pense a Malik Oussekine… ».

Alain de Greef : Mort de l’ex-directeur des programmes de Canal+

C’est un grand homme de la télévision qui s’est éteint ce lundi 29 juin. Le pionnier de Canal+ Alain de Greef s’est éteint à l’âge de 68 ans, comme l’ont confirmé nos confrères de BFM en milieu de soirée, citant l’entourage familial du défunt. Ancien directeur des programmes, Alain de Greef est celui qui a initié la notion de ce qu’on continue d’appeler « l’esprit Canal« , cet humour propre à la chaîne cryptée qu’il a su insuffler avec génie. On lui doit notamment la mise à l’antenne de Canal+ d’émissions devenues cultes comme Nulle Part Ailleurs, Les Nuls l’émission, Les Guignols de l’Info ou encore Groland.

Né en 1947 à Boulogne-Billancourt, près de Paris, Alain de Greff commence sa carrière au début des années 1970 à l’ORTF. A l’époque, il est simple chef-monteur. C’est en 1980, avec l’arrivée d’Antenne 2, qu’il prend du galon : après quatre années de service sur la chaîne, il est promu chef d’atelier de production. Il lance alors Les Enfants du rock, émission devenue culte qui restera à l’antenne pendant six années.

Avide de nouvelles expériences professionnelles, Alain de Greff prend part au pari fou de la télévision payante : en 1984, il embarque dans l’aventure Canal+. Il y est nommé directeur de production avant de devenir directeur des programmes deux ans plus tard. Alain occupera ce poste jusqu’en 1994. Alors que Canal+ fête ses 10 ans, la chaîne n’a jamais compté autant d’abonnés et Alain de Greef n’y est pas pour rien : c’est logiquement qu’il devient alors directeur général de la première chaîne à péage de France. Poste qu’il occupera jusqu’à la fin des années 2000.

En 2001, s’il n’est plus directeur des programmes de la chaîne, il demeure haut placé dans la hiérarchie du groupe Canal. C’est ainsi qu’il se lance dans un ambitieux chantier : pour contrer la montée en puissance de LCI (groupe TF1), il modernise i-Télévision, chaîne info rebaptisée i-TÉLÉ tout en militant pour l’arrivée de cette antenne sur la TNT. Pas le temps de mener à bien son projet puisqu’à l’instar de Pierre Lescure, il fait partie des personnalités mises à la porte au moment du rachat par le Vivendi de Jean-Marie Messier. Il est alors âgé de 54 ans, sa carrière s’achève ainsi.

D’autant que rapidement après, son état de santé se dégrade. « Je vis au rythme de mes maladies diverses et variées. J’ai été opéré d’un cancer de la mâchoire« , confiait pudiquement à Satellifax fin 2014. « J’ai recentré ma vie autour du jazz et des arts plastiques. Je me suis retranché dans les murs de la musique et le silence des musées. » C’est donc l’art, sous toutes ses formes, qu’il aimait tant qui a égayé les derniers mois, souvent difficiles, de cette vie au service du petit écran.

 

Patrick Macnee, star de la série « Chapeau melon et bottes de cuir », est mort à 93 ans

John Steed est mort. Patrick Macnee, l’acteur qui interprétait l’agent secret britannique dans la série Chapeau melon et bottes de cuir, est mort à l’âge de 93 ans à son domicile de Rancho Mirage en Californie (Etats-Unis), indique son fils, Rupert, cité dans un communiqué publié sur le site de l’acteur (en anglais), jeudi 25 juin.

Daniel Patrick Macnee a acquis une renommée mondiale grâce au rôle du flegmatique et élégant agent secret John Steed dans la série culte des années 60, aux côtés notamment de Emma Peel (incarnée par Diana Rigg) puis de Joanna Lumley qui jouait Purdey. Il est aussi apparu dans d’autres séries à succès comme Magnum, Pour l’amour du risque ou Frazier.

Darryl Hamilton : L’ex-star du base-ball assassinée, sa compagne se suicide…

 

Un drame terrible s’est noué au domicile de Darryl Hamilton, ancienne star de la MLB, la ligue de base-ball nord-américaine. L’ex-joueur a été retrouvé mort, abattu de plusieurs coups de feu, tout comme sa compagne, qui semble s’être suicidée…

La police de Pearland, petite ville de la banlieue de Houston au Texas, a indiqué avoir retrouvé dimanche 21 juin le corps sans vie de l’ancien joueur de 50 ans, près de la porte d’entrée. Plusieurs blessures par balles indiquent qu’il aurait été abattu. Et l’auteure de ce meurtre pourrait être sa compagne de 44 ans, Monica Jordan, retrouvée morte dans une autre partie de la maison. Selon les forces de l’ordre, elle aurait succombé à des blessures qu’elle se serait elle-même infligées à l’aide d’une arme à feu. Au sein du domicile, les forces de l’ordre ont retrouvé l’enfant du couple âgé de 14 mois, indemne, qui a immédiatement été confié aux services de protection de l’enfance.

L’enquête s’oriente vers un drame familial, d’autant plus qu’aucun signe de lutte n’a été constaté dans la maison de Darryl Hamilton, retraité depuis 2001 des terrains de base-ball. Une source judiciaire, Jeri Yenne, procureur du Brazoria County, a révélé que Monica Jordan avait plaidé coupable dans une affaire dans laquelle elle était accusée d’avoir mis le feu à la maison qu’elle partageait avec son mari d’alors, le soupçonnant de l’avoir trompée. Elle l’avait poursuivi avec un bidon d’essence, tentant de le lui renverser dessus.

Tout au long de sa carrière riche de treize saisons au sein de la MLB, ce joueur de champ extérieur est passé par les clubs des Brewers de Milwauckee, des Texas Rangers, des Colorado Rockies, des San Francisco Giants et des New York Mets. Après sa retraite, il avait officié en tant que consultant télé pour différents médias et travaillé au sein même de la MLB, « choquée » par la mort de cet homme apprécié de tous, décrit comme une « personne talentueuse et avenante« .

Darryl Hamilton était le père de deux autres garçons, Donovan et Julian, fruit de son mariage avec le mannequin Ursaline Steinke.

Décès de l’actrice italienne Laura Antonelli

Décès de l'actrice italienne Laura Antonelli

Triste nouvelle pour les cinéphiles : l’actrice Laura Antonelli, 74 ans, a été retrouvée morte ce lundi 22 juin à son domicile de Ladispoli, à une quarantaine de kilomètres de Rome, nous apprennent nos confrères du Parisien. Les causes du décès n’ont pas été révélées. Elle avait tourné avec de très grands noms du cinéma italien comme Luchino Visconti, Dino Risi, Ettore Scola et Luigi Comencini et avait été la compagne de Jean-Paul Belmondo.

Le 28 novembre 1941 à Pula en Istrie, Laura Antonaz, son vrai nom, débute sa carrière dans un feuilleton western très populaire, Carosello, avant d’obtenir ses premiers petits rôles au cinéma dans la seconde moitié des années 1960. Après quelques premiers rôles notables, elle devient très célèbre grâce au film Malicia de Salvatore Samperi en 1973. Pour ce rôle, elle remporte le Calice d’or de la meilleure actrice.

En Italie, elle tourne désormais pour des maîtres tels que Dino Risi (Sexe fou, 1973 et Les Derniers Monstres, 1982), Ettore Scola (Passion d’amour, 1981), Luigi Comencini (Mon Dieu, comment suis-je tombée si bas ?, 1974) et Luchino Visconti (L’Innocent, 1976). La France également courtise cette brune élégante. Elle apparaît dans Sans mobile apparent (1971) de Philippe Labro, Les Mariés de l’an II (1971) de Jean-Paul Rappeneau ou Docteur Popaul (1972) de Claude Chabrol. Sur ces films, elle rencontre un certain Jean-Paul Belmondo dont elle tombe amoureuse. L’actrice quitte son époux, le producteur italien Enrico Piacentini, pour vivre à Paris avec le Magnifique. Leur histoire d’amour, passionnée et orageuse, durera de 1972 à 1980.

En avril 1991, la carrière de Laura Antonelli prend fin brutalement. Trente-six grammes de cocaïne sont retrouvés dans sa villa. En première instance, elle est condamnée pour trafic de drogue à trois ans et six mois de prison. Ce n’est qu’en 2000 que la cour d’appel de Rome l’acquitte des accusations de trafic et ne retient que la détention à usage personnel. Entre-temps, Laura Antonelli a confié son visage à un chirurgien esthétique dont les injections de collagène auront des effets catastrophiques. L’actrice fait une réaction allergique dont elle garde des séquelles. Laura Antonelli traîne en justice son médecin et les producteurs d’un film qui l’avait obligée à subir ce traitement, elle sera finalement déboutée. En grande détresse psychologique, elle est internée mais n’abandonne pas le combat. Avec son avocat, elle porte plainte contre le ministère de la Justice. Le 23 mai 2003, elle obtient gain de cause et une indemnité de 108 000 euros.

Depuis longtemps déjà, elle vit recluse. En 2003, un journaliste qui parvient à l’avoir au téléphone s’entend répondre : « Laura Antonelli n’existe plus. » Depuis quatre ans, elle vivait à Ladispoli. Dans une interview accordée au journal local en 2012, celle qui fut Laura Antonelli confiait qu’elle appréciait beaucoup le soutien de la communauté religieuse de Ladispoli et la discrétion de ses habitants.

 

Juan José Estrada : Mort à 51 ans de l’ancien champion de boxe, poignardé…

Falleció una leyenda del box en Tijuana: Juan José

 

La famille de la boxe est en deuil. Ancien champion du monde dans la catégorie super-coq, Juan José Estrada est mort hier, dimanche 21 juin, à Tijuana (Mexique), dans sa ville natale. Âgé de 51 ans, l’ex-boxeur surnommé « Dynamite » a été poignardé au cours d’une dispute familiale, racontent L’Équipe et l’AFP…

C’est un triste et brutal dernier round qu’a vécu Juan José Estrada. L’ancien boxeur, devenu éboueur en Basse-Californie (Mexique), a été assassiné. D’après L’Équipe, l’ex-champion du monde aurait été emmené dans une pharmacie dans la matinée de dimanche. Mais, grièvement blessé à l’arme blanche, il serait mort avant l’arrivée des secours. « Il y aurait eu une dispute chez lui avec des proches qui l’auraient blessé, vraisemblablement avec un couteau« , aurait indiqué un enquêteur. Le coupable n’aurait toujours pas été interpellé pour l’instant selon la justice locale.

Juan José Estrada était bien connu chez les amateurs de boxe des années 80. En 1987, « Dynamite » avait décroché le titre de champion du monde WBC puis le titre WBA l’année suivante, dans la catégorie super-coq. Le Mexicain raccrochera les gants avec un bilan de 36 victoires – dont 30 par KO – et 11 défaites en 47 combats.

Malheureusement, comme d’autres boxeurs avant lui, à l’instar d’un certain Fabrice Bénichou en France, Juan José Estrada a connu une véritable descente aux enfers après sa retraite des rings. Il connaîtra des démêlés avec la justice et sera emprisonné en 2005 dans une affaire de drogue. En Basse-Californie, l’ancien boxeur travaillait désormais comme ramasseur d’ordures à l’université.