Archives de tags | dijon

Dijon, ville la plus agréable de France ?

Dijon, ses espaces verts, ses gymnases, ses cinémas… D’après RTL, la cité des Ducs offrirait le meilleur cadre de vie de l’hexagone.

 

A en croire un classement publié ce jour par RTL, Dijon serait la ville la plus agréable de France. Quatre critères auraient été passés au crible afin de parvenir à cette conclusion, qui offre à la cité des Ducs la première place parmi les 25 plus grandes agglomérations françaises : la superficie d’espaces verts par habitant, le nombre de salles de cinéma et d’équipements par habitant et enfin l’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite, analysée grâce au palmarès effectué annuellement par l’association des paralysés de France.

 

C’est par ses 45 m2 d’espaces verts par habitant, ses 400 équipements sportifs et ses nombreux écrans noirs (36 au total, soit la 5e ville de France en ratio nombre par habitant) que Dijon se hisse tout en haut du podium. Suivent Nantes, Grenoble, Le Mans, Angers et Clermont-Ferrand.  Tout au bas du tableau se trouve Marseille, pointée du doigt pour ses maigres équipements sportifs, son petit nombre de salles obscures au regard de sa population et ses 7,6 m2 d’espace verts par habitant. Autres mauvais élèves : Nice et Villeurbanne

Le cœur de ville des commerçants

centre ville Dijon

Une nouvelle association de commerçants vient de voir le jour. Cœur de ville a plusieurs objectifs comme l’accompagnement, mais aussi être une force de proposition pour ses adhérents.

 

« Cœur de ville ne souhaite pas concurrencer les unions commerciales », avertit d’emblée Nicolas Vairelles, animateur du projet. L’association se veut apolitique. L’important est de représenter au mieux les commerçants « mais aussi les métiers de l’artisanat et les professions libérales », insiste-t-il.

 

L’association n’a pas de bureau directeur « c’est pour éviter tout conflit d’intérêts et rapport de subordination », explique Nicolas Vairelles. Il y aura quatre réunions par an. Avant qu’elles ne se tiennent, les adhérents recevront un questionnaire pour connaître leurs préoccupations. Cela sera aussi l’occasion pour eux de faire des propositions. Les délibérations seront ensuite classées par thématiques. Ils ont sept jours pour répondre, et apporter des sujets. Quelles propositions seront débattues : « Un adhérent suggérait, à propos de la cité de la gastronomie, de l’installer dans les locaux de la poste Grangier, au lieu de la mettre dans l’ancien hôpital. Car les touristes se rendront dans cette cité. Une fois leur visite terminée, ils partiront sur Beaune, sans être obligés de passer par le centre-ville de Dijon. »

 

Le fonctionnement est basé sur la démocratie participative. « Comme un conseil de quartier pour les commerçants du centre-ville. Il n’y a pas la place pour servir les intérêts privés », explique un responsable de Cœur de ville qui poursuit : « Si François Rebsamen conteste ce projet, j’avoue que j’aurai des difficultés à le comprendre puisque ça va dans le sens de sa politique pour le dialogue entre les citoyens. »

 

Cœur de ville se présente comme « une association par et pour les commerçants ». Dans ce sens, elle souhaite accompagner les professionnels du centre-ville avec du conseil juridique et de gestion. Autre objectif : organiser des petits déjeuners, tous les deux mois. « On ne se connaît plus, on cherche à nous diviser pour mieux régner. Nous, tous clients les uns des autres, il faut redéployer ce système de réseau qui faisait notre force hier. » Une soixantaine d’adhérents s’est déjà ralliée à Cœur de ville. L’objectif est ambitieux puisqu’il s’agit d’atteindre les deux cents membres fin 2013 et de doubler ce nombre fin 2014.

 

Pour tout renseignements :

http://www.coeur-de-ville-dijon.fr/

coeurdevilledijon@gmail.com