Archives de tags | les plus beaux villages de france

Flavigny, « village préféré des français »?

(Photo DR)

Et si le petit village côte-d’orien de Flavigny-sur-Ozerain devenait, le temps d’un sacre télévisuel, le « village préféré des français 2013 » ? Richesse architecturale, dynamisme culturel et économique, renommée de ses petits bonbons… En attendant les caméras de France 2, le maire de la commune Dominique Bondivena nous en dit plus sur les atouts du village.

 Comment Flavigny-sur-Ozerain a-t-il été choisi pour prétendre au titre de « village préféré des français 2013 » décerné par France 2 ?

Dominique Bondivena : Flavigny-sur-Ozerain s’est choisi de lui-même, grâce à sa qualité architecturale et patrimoniale. La sélection s’opère parmi les villages désignés comme les Plus beaux villages de France. Flavigy figure à ce classement, et appartient aussi aux 100 sites du goût, grâce à notre fabrique de petits bonbons d’anis. Le choix s’est donc imposé d’office en Bourgogne. Il faut savoir que la région, outre Flavigny-sur-Ozerain, compte quatre autres villages distingués comme les Plus beaux villages de France : Vézelay, qui a concouru l’an passé, Châteauneuf, Noyers et Semur-en-Brionnais.

Quels sont les atouts dont dispose Flavigny-sur-Ozerain pour l’emporter ?

Le village a la chance d’être très riche au niveau de son architecture. L’église Saint-Genest est notamment le premier monument à avoir été classé par Prosper Mérimée en Bourgogne. Au-delà, notre atout est que nous sommes un village vivant. Hormis la carte postale, que l’on aperçoit lorsque l’on arrive au loin, Flavigny-sur-Ozerain compte certes un petit nombre d’habitants, mais les 330 personnes qui y résident y vivent réellement, y travaillent, et profitent de cette quiétude. Il s’agit d’un lieu où il fait décidément bon vivre, et où l’on retrouve un véritable dynamisme, une vraie vie culturelle et une vraie vie économique.

Que pourrait apporter l’émission télévisée à la commune de Flavigny-sur-Ozerain ? En tant que maire, qu’en espérez-vous ?

Surtout des retombées touristiques, bien que nous conservions intacte notre volonté de préserver un tourisme de qualité plutôt qu’un tourisme de masse. Ce que l’on espère, c’est que cette publicité, cette nouvelle notoriété pour le village puisse susciter de nouvelles vocations et attirer de nouveaux habitants. C’est là, au fond, que se situe l’enjeu : on rencontre dans nos campagnes une certaine désertification, et il est intéressant de pouvoir ainsi toucher davantage de personnes. Nous avons de belles choses à leur proposer. Par le biais de ce canal et d’un passage par France 2, des envies pourraient naître.