Archives de tags | Paul Walker

Paul Walker: Mort à 40 ans de la star de Fast & Furious dans un crash effroyable

Paul Walker en conférence de presse pour Fast and Furious 5 à Marseille en avril 2011

Quelle cruelle ironie du sort ! Il a fallu que Paul Walker, dont la carrière sur les écrans avait démarré sur les chapeaux de roues dès l’âge de 2 ans et fonçait à 200 à l’heure sur l’autoroute du succès grâce à la saga Fast and Furious dans laquelle il incarnait Brian O’Conner et dont il tournait quelques heures plus tôt des scènes du septième volet prévu en 2014, trouve la mort dans un accident de voiture. L’acteur américain, âgé de seulement 40 ans (qu’il avait fêtés en septembre dernier) et père d’une fille de 15 ans, a été tué samedi 30 novembre 2013 dans le crash puis l’explosion d’un véhicule dont il était le passager.

Une virée fatale en Porsche au cours d’un événement pour son association

Révélée par TMZ.com, confirmée par People et par le compte Twitter officiel de la star ainsi que son attaché de presse Ame Van Iden, l’information du décès accidentel du séduisant et charismatique Paul Walker, qui jouissait d’une réputation flatteuse, a plongé le monde du show business dans la stupeur et le chagrin. Le crash a eu lieu à Valencia, commune de Santa Clarita, au nord de Los Angeles, vers 15h30, et n’a impliqué aucun autre véhicule. Sur la page Facebook de Paul Walker, un message indique qu’il assistait alors à un événement caritatif pour le compte de son association Reach Out Worldwide en faveur des victimes du typhon Haiyan, et se trouvait à bord de la voiture d’un ami lors de l’accident qui leur a coûté la vie à tous les deux. Propriétaire de Always Evolving, un magasin auto spécialisée dans l’optimisation de voitures puissantes dirigé par Roger Rodas, ami connu sur un circuit il y a plusieurs années, Paul Walker, originaire de la Sun Valley, se trouvait à Valencia pour une exhibition de voitures au profit de son association de soutien Philippines après le passage du typhon meurtrier. C’est lors de la manifestation que Roger lui aurait proposé d’aller faire un petit tour en Porsche GT – proposition que le roi des courses urbaines, qu’il pratiquait, jeune, bien avant de se voir proposer un des rôles phares de Fast and Furious, ne pouvait pas refuser, hélas. « Son copain et lui, son frère d’armes de toujours et lui, ont simplement décidé de s’offrir une petite virée. C’est quelque chose que nous faisons tous, nous sommes tous des amoureux des voitures…« , a expliqué avec fatalisme un proche, tandis qu’un autre a raconté comment plusieurs amis et des membres de la concession auto avaient tenté, en vain, de venir à bout des flammes avec des extincteurs.

Prévenue par un témoin de la scène, la police n’a rien pu pour le conducteur et son passager : « Quand ils sont arrivés, les agents ont trouvé le véhicule dévoré par les flammes. Les pompiers du comté de Los Angeles ont été appelés, ont éteint le feu et ont ensuite localisé deux victimes à l’intérieur du véhicule. Le décès a été prononcé sur place« , ont fait savoir les autorités dans un communiqué, sans dévoiler les circonstances du crash fatal. Les médias américains ont toutefois révélé que le conducteur avait perdu le contrôle de la Porsche GT dans laquelle se trouvait Paul Walker, qui est allée percuter un lampadaire et un arbre, puis a explosé. Les images des flammes ravageant la Porsche, et celles des débris qu’il en restait après l’intervention des pompiers sont effroyables.

De bébé star à junkie de l’adrénaline

Aîné d’une fratrie de cinq issue de la classe laborieuse, Paul Walker avait été un enfant star. Sa mère, mannequin, lui faisait passer des castings dès ses premières années, et, à 2 ans, il figurait dans une campagne pour les couches Pampers. Plus tard, il expliquera qu’il ne s’agissait pas d’une volonté de lui faire avoir une carrière dans le showbiz, mais plutôt d’une manière d’aider financièrement sa famille à vivre. Après un certain nombre d’apparitions télé dans les années 1980, puis un rôle récurrent dans Les Feux de l’amour en 1992-1993, il fait ses débuts au cinéma comme surfeur (une de ses grandes passions) avec le premier rôle de la comédie Meet the Deedles en 1998.

Ayant pris la bonne vague, il enchaîne avec quelques seconds rôles (notamment dans Elle est trop bien, porté par Freddie Prinze Jr. et Rachel Leigh Cook, et American Boys [Varsity Blues], en 1999) avant de mettre le pied sur l’accélérateur avec le début de la saga Fast and Furious en 2001. Un rôle que lui proposa le producteur Neal H. Moritz, qui l’avait repéré l’année précédente dans le thriller The Skulls. Cette année, Paul Walker s’était remémoré cette incroyable aubaine dans les colonnes de Motor Trend : « Universal est venu me trouver avec un article parlant des courses de rue à Los Angeles, et moi j’étais là, genre « c’est une blague ? J’ai grandi en faisant exactement ça du côté de Peoria dans la Sun Valley ! » Ils m’ont demandé si je voulais le faire. Il n’y avait même pas de scénario, rien, mais j’ai dit « Et comment, que je veux le faire ! ». » Succès surprise au box-office, le premier volet de Fast and Furious, dans lequel le séduisant blond aux yeux bleus incarnait l’agent Brian O’Conner, deviendra une franchise à succès, et Paul Walker reprendra son rôle dans cinq des six épisodes suivants. Et même le septième, qu’il était en train de tourner avec Vin Diesel et attendu pour l’été 2014… Quelques heures encore avant sa mort, celui qui se présentait comme un amoureux de l’océan (diplômé de biologie marine et fan de Jacques-Yves Cousteau) – héros du Disney Antartica, Prisonniers du froid, il était aussi un amoureux notoire des animaux et avait des chiens – et un junkie de l’adrénaline postait sur Twitter : « Les garçons sont de retour. Vous êtes prêts ? #TeamPW #FastFridays. » Sa dernière course défiant la mort. Auparavant, on aura l’occasion de le voir dès ce mois de décembre dans Hours, thriller catastrophe d’Eric Heisserer plongeant la star dans l’enfer de l’ouragan Katrina, lui qui, dans la vraie vie, s’était déplacé en 2010 au Chili et à Haïti avec les équipes de son association Reach Out Worldwide pour venir en aide aux victimes des séismes.

Beau, passionné, altruiste et attachant, Paul Walker était également père. Fruit de ses amours passés avec une certaine Rebecca, Meadow, leur fille, vient de fêter ses 15 ans le mois dernier et avait récemment quitté Hawaï pour s’installer en Californie afin de se rapprocher de son papa. Qui manque déjà à beaucoup…